Des trains de nuit pour une transition dans les transports

Cela fait quelques années que les trains de nuit ne sont plus une priorité : pas assez rapides, pas assez confortables, pas assez modernes. Aujourd’hui, il ne reste que quelques lignes en fonctionnement … pour quelques mois encore.

La fin des trains de nuit est une manifestation supplémentaire du renoncement à prendre le temps de vivre. Nous ne prenons plus le temps du voyage. Le voyage est en train de disparaitre au bénéfice de la destination. L’espace est réduit à un point de départ et à un point d’arrivée. Et entre les deux, que du vide …

Mais ce n’est pas seulement une certaine façon de voyager qui se perd, c’est une fois encore la sacro-sainte « loi » de l’économie qui nous domine. En obéissant à ces « lois », nous remplaçons ce moyen de transport peu polluant et convivial, par du co-voiturage, des avions ou bus low-cost (les externalités n’étant pas à la charge des
entreprises) ou encore des trains de jour avec les lignes à grandes vitesse (LGV). Une certaine vision de l’avenir !

Il est loin le temps où le train maillait notre territoire pour désenclaver certaines zones. Aujourd’hui auto-routes et LGV sont chargés de l’aménagement du territoire, d’un territoire finalement qui n’est plus que traversé, presque caché. Rappelons que la terminologie officielle des trains de nuit est «trains d’équilibre du territoire». Des trains, justement qui permettaient – avec de rares intercités – de voyager avec son vélo sans être obligé de le démonter.

Un des axes de changement soutenu par la Décroissance est la relocalisation ouverte, c’est à dire ; de nombreux petits territoires dynamiques reliés entre eux. C’est pour cela qu’il faut défendre nos derniers trains de nuits. Non comme un vestige d’une société ayant du mal à se séparer de son passé, mais bien pour anticiper les sociétés relocalisées de demain.

Argumentation, actions, pétition: voir https://ouiautraindenuit.wordpress.com/

Le PPLD

Voir, l’Appel à l’action pour les TRAINS DE NUIT

Contre la suppression et pour le développement de tous les trains de nuit (et des trains d’équilibre du territoire (TET)) nous appelons à l’action.

Petit à petit les trains de nuit ont été négligés, puis supprimés. Au point que presque tous les trains de nuit de France sont appelés à être supprimés à courte échéance.

Un coup de couperet est maintenant en passe d’être donné ce samedi à un des trains emblématiques: le Paris-Portbou.

Le Strasbourg-Portbou vient d’être supprimé de manière particulièrement insidieuse, par un désinvestissement lent, en supprimant les arrêts, les wagons places assises, en supprimant les connexions, en faisant croire cet été que la ligne était “en travaux”.

On parle de déficit alors que des milliards sont donnés aux TGV, et que les aéroports et routes sont subventionnés à tire-larigot, favorisant des moyens de transport qui remettent en cause la stabilité du climat mondial et qui destructurent l’habitat. D’un autre coté on fait de grands discours sur l’environnement et le social, et des moyens de transport, sûrs, écologiques, populaires, utilisant des voies existantes sont en passe d’être supprimés!

Prenons l’exemple sur l’Autriche, la Suède qui favorisent les trains de nuit. D’une portée de 600km à 1500km, ils peuvent concurrencer l’avion à l’échelle européenne. Le voyage de nuit optimise le temps, pour gagner une journée entière à destination. « Avec le train de nuit, Paris est à une heure du sud de la France : 1/2 heure pour s’endormir et 1/2 heure pour se réveiller ».

La campagne « oui au train de nuit » est soutenue par plus de 35 organisations

Argumentation, actions, pétition: voir https://ouiautraindenuit.wordpress.com/

Envoyez vos photos d’action à ouiautraindenuit@ntymail.com

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Billets du PPLD, Soutiens du PPLD. Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *