Législatives 2007

logo-ppld

Merci aux citoyens qui ont décidé de soutenir les candidats qui représentaient le « Parti Pour La Décroissance » (PPLD) en France. Notre parti est une petite structure qui présentait moins de 10 candidats en France, nous n’avons pas fait de campagne active ni même diffusé de profession de foi ; il est fort probable que ces électeurs étaient déjà convaincus bien avant les élections. De ce point de vue, c’est encourageant.
Ces électeurs peuvent être fiers d’eux. Nous les remercions chaleureusement.

Cette élection aura eu au moins le mérite d’offrir une large, mais furtive, visibilité populaire à « l’escargot ». Le nombre de personnes qu’elle a amené à s’interroger sur la finalité de la croissance… est aussi important que le nombre de voix obtenues. C’est un premier pas.
Lorsque nos arguments seront largement diffusés sans être déformés, la part de la population qui aspirera à sortir de l’utopie de la croissance infinie et de tous ses corollaires, sera loin d’être négligeable. Nos détracteurs devront alors répondre à nos questions autrement que par la condescendance, des clichés, la caricature ou des insultes.

Nous appelons tous nos électeurs à nous rejoindre pour amener nos concitoyens à percevoir l’impasse écologique et humaine vers laquelle nous mène le culte du développement infini, et à admettre les réelles conditions de la survie des habitants et du monde vivant de la planète.
Nous vous donnons donc rendez pour les prochaines échéances électorales.

Mais pour le moment, l’essentiel n’est pas le résultat du PPLD.
Le plus grave est de constater qu’une quasi-unanimité des Français a choisie la fuite en avant.

Les résultats

4ième circonscription du Haut-Rhin, Serge SONNINO : 93 voix (0,24%)
2ième circonscription du Haut-Rhin, Jean-Pierre FRICK : 1141 voix (2,71%)
7ième circonscription de Seine-Maritime, Stéphane MADELAINE : 170 voix (0,51%)
2ième circonscription de Dordogne, Boris COQUARD : 248 voix (0,48%)
1ière circonscription de la Gironde, Jean-Luc COUDRAY : 365 voix (0,72%)
1ière circonscription de la Loire, Yves SCAVINER : 96 voix (0,26%)
2ième circonscription de la Loire, Bruno CLEMENTIN : 126 voix (0,48%)
17ième circonscription de Paris, Abdelhak-Salik BRANKI : 106 voix (0,31%)
2ième circonscription de la Nièvre, Julien GONZALEZ : 198 voix (0,54%)
candidats apparentés :
2ième circonscription du Rhône, Vincent CHEYNET : 467 voix (1,07%)
3ième circonscription du Rhône, Sophie DIVRY : 413 voix (1,03%)
.. Euh, et Yves COCHET a fait 35 % à Paris !

logo-ppld

Texte sur l’affiche des élections législatives de 2007 au Havre

Cela fait plus de 30 ans, que l’imaginaire populaire est convaincu que la croissance va venir à bout de “la crise”, cela fait plus de 30 ans que cette croissance est au centre de toutes les politiques, et cela fait plus de 30 ans que le P.I.B. (Produit Intérieur Brut) augmente fortement et régulièrement.

Et pourtant, cela fait plus de 30 ans que la croissance ne tient pas ses promesses, bien au contraire, puisque la “crise” se renforce : augmentation du chômage et de la précarité, inégalités sociales, dérèglement du climat, déplétion des ressources, avenir écologique sombre, problèmes de santé publique, monté de la violence et des frustrations, multiplication des conflits mondiaux…

C’est parce qu’il n’y a pas assez de croissance !!“, dit-on !

Il ne s’agit de pas baisser le Produit Intérieur Brut (PIB), mais de s’affranchir des mécanismes créés par et pour “la croissance à tout prix”
Finissons-en avec l’utopie de la croissance infinie sur une planète aux ressources limitées
Choisissons dès maintenant une décroissance organisée démocratiquement, pour ne pas subir une violente récession

Les commentaires sont fermés.