Pourquoi et comment me suis-je trouvé candidat sur le canton du Mas d’Azil

Cantonales des 20 et 27 mars 2011 sur le canton du Mas d’Azil (09 – Ariège, en bas, au pied des Pyrénées).

Pourquoi et comment me suis-je trouvé candidat, soutenu par 5 partis ?

Ci-dessous une partie des courriers que j’ai envoyés. D’abord, ce premier texte aux partis de la vraie gauche (EELV, PG, PC, NPA, PPLD, Partit_Occitan). Un peu comme une bouteille à la mer.


Bonjour à tous et à chacun,

les cantonales approchent et il semble important de mettre en œuvre une stratégie électorale efficace. Une seule liste des écolos/partageux pourrait être une réponse à la violence de l’UMP, souvent soutenue par le PS.
Nous ne sommes évidemment pas tous d’accord sur les démarches à entreprendre, mais nous avons à peu près le même horizon : vision à la fois locale et globale, partage des richesses, du patrimoine et du temps de travail, bien-être soutenable, antilibéralisme, etc.

Les divergences portent sur des choix de société importants (délais et méthodes de transition, utilisation des ressources, productivisme, nucléaire, décroissance, etc.) mais nous sommes capables de débattre régulièrement et de choisir démocratiquement.

La société se trouve face à des crues (financières, spéculatives, inégalitaires), face à des problèmes environnementaux effrayants. Et nous avons en face de nous des lobbys très puissants qui disposent des médias. Mais nous savons deux choses : un homme averti en vaut deux, et l’union fait la force. À nous de montrer l’exemple et de proposer une action collective cohérente.
Je propose l’image de la décrue qui permettra une transition vers une situation plus sereine. En attendant, je fais cet appel pour une liste unique (EELV, NPA, PC, PG, PPLD, Partit Occitan, FASE). J’ai proposé à Josée Souque (PC) d’être ma suppléante. Je ne suis pas un homme d’appareil, mais je ne suis pas simplet : je sais bien qu’il y a beaucoup de tensions entre les différents partis, et même à l’intérieur de chaque mouvement. Mais qui ne risque rien n’a rien et je préfère passer pour un pataud maladroit que de ne rien faire.

En espérant que vous comprendrez ma démarche, et en vous remerciant de bien vouloir faire passer mon message aux militants et aux responsables.
Ramón Bordallo
Maire
09 350 LOUBAUT.


Tous les partis ont répondu, ce qui était bon signe. Il a du y avoir des discussions, des négociations, des arrangements, peut-être des aigreurs. Toujours est-il qu’après les Assemblées Générales de rigueur, les présentations des uns et des autres, on s’est retrouvés à travailler sur un texte présentant mes convictions. Modifications, rectifications, ajouts, etc.
Le résultat est là : une profession de foi qui convient suffisamment à tous ceux qui me font confiance, une affiche et des bulletins de vote.

Pour avoir une idée de ce que pensaient les éventuels électeurs, j’ai envoyé un brouillon du formulaire (un ancêtre par rapport à cette version définitive!) et j’ai eu pas mal de courriers (trop dur, pas assez, cela ne va pas, ça c’est bien, etc. Une démarche très enrichissante pour moi, et je l’espère pour les correspondants.

Quoi qu’il en soit, l’objectif est de faire entrer dans les foyers un autre son de cloche que celui qui est diffusé à longueur d’année par les médias. Et peut être faire démarrer des discussions chez les électeurs. J’ai modestement en partie atteint mon but puisque des citoyens qui ne votaient plus par découragement envisagent de le faire.

Je me présente aux élections tout à fait serein : j’ai déjà atteint mon but…

Ramón Bordallo.

Cette entrée a été publiée dans Autres initiatives d'OC. Placez un signet sur le permalien.

One Response to Pourquoi et comment me suis-je trouvé candidat sur le canton du Mas d’Azil

  1. Pingback : Parti Pour La Décroissance » Dix candidatures « Décroissance » aux élections cantonales 2011

Les commentaires sont fermés.