Lancement de l’Observatoire de la Post-Croissance et de la Décroissance les 1 et 2 avril à Clermont-Ferrand

Nous sommes heureux d’annoncer la naissance de l’Observatoire de la Post-Croissance et de la Décroissance à Clermont-Ferrand les 1 et 2 avril prochains.

Inscriptions : https://bit.ly/3Ib99yV

Site de l’Observatoire : https://opcd.co

Programme de ces deux journées : https://opcd.co/programme/

La décroissance comme évidence

Les 1 et 2 avril 2022, scientifiques, chercheurs, militants, économistes et citoyens engagés s’unissent pour promouvoir les principes de la décroissance et ses mises en pratique sur les territoires. Lors de cet événement, hébergé par l’Université Clermont Auvergne et la mairie de Clermont-Ferrand, des conférences participatives auront lieu afin de diffuser les connaissances liées à la décroissance, favoriser la réunion des personnes impliquées dans l’espace francophone et inaugurer l’Observatoire de la Post-Croissance et de la Décroissance (OPCD).

L’Observatoire de la Post-Croissance et de la Décroissance (OPCD) est une initiative collective des acteurs de la recherche, du monde associatif et de citoyens destinée à produire et diffuser des connaissances relatives à la décroissance. La France et plus généralement l’espace francophone ont été le berceau des idées décroissantes et de leurs précurseurs, chercheurs et d’écrivains. C’est cette tradition que l’OPCD souhaite perpétuer.

L’Observatoire de la Post-Croissance et de la Décroissance (OPCD) est une initiative collective des acteurs de la recherche, du monde associatif et de citoyens destinée à produire et diffuser des connaissances relatives à la décroissance. La France et plus généralement l’espace francophone ont été le berceau des idées décroissantes. Ce que l’on a coutume d’appeler les précurseurs de la décroissance (on peut citer les écrits de Bernard Charbonneau, André Gorz, Jacques Ellul, Paul Ariès, Serge Latouche, Alain Gras, Ivan Illich, Cornelius Castoriadis ou Françoise d’Eaubonne…) ont initié un courant de pensée qui s’est égrainé au cours du temps et qui a stimulé les travaux d’un certain nombre de chercheurs et d’écrivains (François Schneider, Vincent Cheynet, Fabrice Flipo, Alice Canabate, Yves Cochet, Agnès Sinai, François Jarrige, Jacques Grinevald, Mohammed Taleb, Michel Lepesant, Vincent Liegey, Franck Dominique Vivien, François Briens, Sylvie Ferrari, Dominique Méda, Hélène Tordjman, Timothée Parrique, Yves-Marie Abraham…). C’est cette tradition que l’OPCD souhaite perpétuer.Pour ce faire, l’Observatoire se donne trois objectifs:

  • poser les bases d’un futur centre de recherche interdisciplinaire et transdisciplinaire sur la décroissance permettant aux chercheurs et aux étudiants de disposer d’une base de données et de ressources (articles, chapitre d’ouvrages, mémoire de master); offrant des stages, proposant des encadrements de mémoire et des projets collectifs; et finançant des thèses,
  • articuler la recherche académique et les actions des mouvements citoyens pour la décroissance (logique de la recherche action),
  • accompagner les collectivités territoriales et les différentes organisations (entreprises) dans leur transition vers une société sobre et conviviale.

 

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *