La décroissance aux présidentielles avec la primaire populaire

Comme nous l’annoncions, le PPLD s’associe à la primaire populaire pour les présidentielles de 2022. Les parrainages sont ouverts et nous vous invitons à proposer nos compagnons de route afin que la décroissance participe pleinement aux débats. Il est possible de parrainer plusieurs personnes donc plusieurs décroissant.e.s.

Comment ça marche : de juillet à septembre, un processus de parrainage citoyen est mis en place. Chaque citoyen ou citoyenne peut :
— exprimer son soutien aux candidats et candidates présents sur la plateforme en les parrainant.
— proposer d’autres noms si aucun des candidats présents sur la plateforme ne lui semble pertinent.
Ensuite, c’est débat et désignation autour des 10 personnalités qui ont recueilli le plus de parrainage.

Voici une liste ouverte que nous vous invitons à parrainer. L’enjeu est d’abord d’atteindre les 500 parrainages. Pour chacune des cinq personnalités suivantes (*), nous mettons en avant une vidéo, un podcast, un livre ou un texte : Corinne Morel Darleux, Paul Ariès, Laure Nouhalat, Vincent Liegey, Agnés Sinaï. Il y en a aussi beaucoup d’autres, que vous pouvez retrouver parmi les 150 premiers signataires de l’appel Demain il sera trop tard lancé en 2018 ou parmi ceux qui rejoignent nos idées comme Aurélien Barreau, Camille Etienne ou encore des politiques comme François Ruffin, Delphine Batho, Benoit Hamon. L’offre est riche, faisons vivre les débats.

Il ne se passe pas une semaine sans que la décroissance soit la cible d’un véritable tabassage médiatique. Comme nous l’écrivions il y a un an, un spectre hante la pensée dominante. Il ne s’agit, ni du changement climatique, ni de la chute de la biodiversité ou de la pandémie de Covid-19. Il s’agit encore moins de la montée des inégalités, de l’autoritarisme ou de l’exacerbation des haines, des tensions au sein de la société française. Non, ils ont peur de la décroissance, signe d’émancipation et de partage, de sobriété et de joie de vivre, de solidarité et de convivialité.

Le pseudo-débat que l’on nous impose, entre illibéraux et libéraux, entre fascistes et soit-disant défenseurs des valeurs de la république ne sert que de cache sexe aux vrais enjeux. Les enquêtes d’opinion se suivent et confirment que les citoyennes et citoyens s’intéressent d’abord aux enjeux environnementaux et de justice sociales. Pour y répondre, ils sont majoritaires à rejeter l’imposture de la croissance verte, smart ou inclusive et ont conscience que seule la décroissance offre les bonnes perspectives. Comment faire incarner ces tendances fortes ?

Il est donc important de faire vivre la démocratie et d’y ouvrir le débat de la décroissance pour une candidature citoyenne suffisamment forte pour contraindre les partis politiques proches de nos idées et au-delà à s’y associer.

(*) Dans l’esprit de la primaire citoyenne, nous n’avons ni prévenu, ni obtenu le consentement de ces personnes, c’est aux citoyennes et citoyens de choisir.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Communiqués de presse, Elections. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *