Entretien avec Cornelius Castoriadis

Le philosophe et politologue Cornelius Castoriadis a défini la démocratie et ses conditions de possibilité. Décédé en 1997, le penseur français d’origine grecque a passé une bonne partie de sa carrière à confronter la démocratie comme projet et surtout comme idéal, avec le régime démocratique comme réalité concrète et terre-à-terre, un régime parfois « bassement » procédural.
Nouvelle diffusion de cet entretien avec Cornelius Castoriadis.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


En mp3 (6 min) – Source France-Inter
Cet entretien du 25 novembre 1996, réalisé par Daniel Mermet avec Cornelius Castoriadis à l’occasion de la sortie de « La montée de l’insignifiance » a été retranscrit aux éditions de l’Aube sous le titre « Post-scriptum sur l’insignifiance » mais est en rupture de stock.


Programmation musicale
-  Ricet Barrier : L’enterrement
-  Assassin : L’odyssée suit son cours


Quelques livres de Cornelius Castoriadis

-  « Une société à la dérive. Entretiens et débats, 1974-1997 » (Points – 13 janvier 2011)
-  « Démocratie et relativisme. Entretiens avec le MAUSS » (Mille et une nuits – 3 février 2010)
-  « Histoire et création. Textes philosophiques inédits, 1945-1967 » (Seuil – 2 avril 2009)
-  « L’imaginaire comme tel » (Hermann – 5 juillet 2008)
-  « La montée de l’insignifiance. » dans « Les carrefours du labyrinthe, volume 4. » (Points – 11 janvier 2007)

Cette entrée a été publiée dans Documents - les suppléments, Revue de médias. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.