Comme d'habitude, la télé tombe dans la caricature lorsqu'elle prétend présenter la Décroissance !

logo-ppld

Les sociologues nous appellent les « décroissants » dans « envoyé spécial » du 12 février 2009…

… et ça continue sur M6 le 25 mars 2009 !! Nous ne sommes pas les seul à réagir !

Dans le contexte actuel, l’existence de reportages TV sur la Décroissance est plutôt une bonne nouvelle. Il aurait dû en être de même pour l’« envoyé spécial » du 12 février dernier. Malheureusement, il n’en est rien.
Le reportage aborde uniquement la démarche individuelle de la Décroissance que l’on nomme « simplicité volontaire ». La Décroissance est pourtant d’une vision beaucoup plus vaste et riche. Cette dimension est totalement passée sous silence.
De plus, cette approche trop restreinte de la Décroissance est plutôt mal traitée, notamment à cause du montage télévisuel qui dénature totalement le message porté par la Décroissance.

La caricature de la Décroissance : vivre dans une yourte !?

Les personnages des trois documents sont sûrement très sincères dans leur démarche de « simplicité volontaire ». Mais ça ne reste que des démarches individuelles. Dans la réalité, les manières de vivre la « simplicité volontaire », en ville et en campagne sont beaucoup plus multiples et souvent moins caricaturales. Par exemple, de nombreux « objecteurs de croissance » n’aspirent pas forcément à vivre dans une yourte avec des toilettes à 300 mètres plus loin et certains construisent des pavillons d’architecture classique à énergie positive en terre-paille. Il est à déplorer que le journaliste ne souligne pas l’existence d’une telle diversité.

« Les sociologues les appellent les « décroissants » », énonce plusieurs fois le commentateur. Cette caution universitaire présente les objecteurs de croissance comme des sujets d’études, des êtres à part, qui ne sont pas comme les autres et qui ne font pas vraiment partie de la société. Tout le reste du commentaire, ainsi que le ton du commentateur est à l’avenant : vocabulaire subjectifs voire péjoratifs, jugements de valeur. Il amène à penser que l’objecteur de croissance est dans une posture sacrificielle, alors qu’en général il trouve largement son compte à s’être libéré de son rôle d’agent économique. Détrompons le réalisateur : l’expression « Système D« , qu’il reprend plusieurs fois, ne vient pas de « Système Décroissance » !! la motivation principale d’un objecteur de croissance est le mieux-vivre,  sa motivation, n’est pas uniquement l’aspect financier.

Finalement, le grand public est mis dans la position d’un témoin extérieur, qui est surtout invité à ne pas se sentir concerné par les préoccupations des ces hurluberlus bien inoffensifs et sympathiques.

C’est une erreur, car la Décroissance concerne toute la population. C’est un projet politique

D’un coté, on peut supposer que nombre de nos concitoyens sont objecteurs de croissance sans le savoir ou bien sans l’affirmer.
Mais surtout, la Décroissance, ne s’arrête pas à la « simplicité volontaire » (lire l’article « simplicité volontaire et Décroissance »). C’est une vision qui concerne toute la population, qui ne peut s’aborder que d’une manière collective et démocratique. Bref, c’est un projet politique.
Le reportage n’insiste vraiment pas assez sur la dimension politique.

La désinformation dont est coutumière la TV !

La « Décroissance » ne peut pas se laisser enfermer dans des caricatures décroissantes ! Malheureusement, le PPLD n’est pas surpris par ce reportage. Ce n’est qu’un de plus à ajouter à la longue succession de caricatures que le Journal « la Décroissance » décodent parfaitement dans cette planche de bande dessinée.

Le PPLD est persuadé qu’il existe encore du journalisme de qualité qui ne cherche pas nécessairement à faire de « bons scoops ». Aux médias de nous le prouver. Nous invitons les journalistes à réaliser des reportages exprimant la réalité complexe, diverse et riche de la Décroissance.

Comme le prouve l’existence de cet « envoyé spécial » il est désormais impossible pour les médias d’ignorer la Décroissance. Espérons maintenant qu’ils sauront l’aborder honnêtement, en nous épargnant les caricatures.

Gandhi :
 » D’abord ils vous ignorent, puis ils se moquent de vous, ensuite ils vous combattent, et enfin vous gagnez. »
(First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win.).

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Communiqués de presse. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.