Le sport, pourvoyeur de Grands Projets Inutiles et Imposés (GPII)

Le sport, pourvoyeur de Grands Projets Inutiles et Imposés (GPII) dans les Yvelines

Alors que la situation économique, sociale et environnementale se détériore de jour en jour, que la crise apparaît désormais comme l’avenir de la société de Croissance et non plus comme une période transitoire vers un avenir meilleur, nos gouvernants continuent de nous imposer de Grands Projets Inutiles (GPI), qui vont profiter à quelques uns dont des multinationales à l’éthique plus que contestable. Les projets pharaoniques se multiplient : aéroport, Ligne Grande Vitesse, centres commerciaux géants, gaz de schiste, centrales nucléaires, Carbon Valley …

Grands Projets Inutiles et Imposés dans les Yvelines, vive le sport ?

Dessin d’Olivox.

Consultez son site internet :  www.olivox.com

 Ces projets sont pourtant des réponses inadaptées aux besoins des populations et aux enjeux futurs. Tous symbolisent la destruction de terres agricoles, de liens humains et de biodiversité. Ils freinent la naissance de modèles de sociétés écologiquement soutenables et humainement responsables et souhaitables. Par ailleurs, ils contribuent à alourdir notre dette alors même qu’aucun fond n’est disponible pour faire face à des situations critiques pour certaines populations et que des services publics sont sacrifiés sur l’autel des finances publiques.

Ces projets symbolisent une vision politique obsolète et un déni des problèmes environnementaux et sociaux de notre époque.

Et les Yvelines dans tout ça ? Le département n’est pas épargné avec le sport comme toile de fond.

Récemment, un débat est apparu autour du club de football du Paris-Saint-Germain dont le centre d’entraînement historique se localise au Camp des Loges sur la commune de Saint-Germain-en-laye. En effet, les envies de grandeur des nouveaux propriétaires les poussent à envisager de nouveaux aménagements et le terrain actuel est trop étriqué.

Alors, il leur faut déménager. Si les communes se battent pour accueillir les nouveaux riches du football français, tous ne partagent pas le même enthousiasme. Un projet de dernière minute verrait atterrir les entraînements des joueurs parisiens sur le plateau des Alluets les Rois, qui surplombent notamment la ville de Poissy. Le schéma directeur de la région Île-de-France a même été amendé en ce sens en déclassant des zones agricoles. Ainsi, la zone serait ouverte à l’urbanisation, sacrifiant des terres cultivables.

Projet inutile, celui du nouveau centre d’entraînement du Paris-Saint-Germain symbolise également l’importance du sport dans notre société qui devient prioritaire pour occuper des terres. Les récents « grands stades » de football ou de rugby ou de complexes sportifs dans des villes comme Grenoble, Le Havre, Lyon, Paris ou Rouen marquent l’emprise du sport dans notre société. Pourtant quoi de plus inutile qu’une enceinte sportive pour améliorer les conditions de vie de ces citoyens ?

Le sport, outil de la Croissance

Le sport contribue à structurer nos sociétés. Il est aujourd’hui omniprésent. Cela va de l’activité sportive la plus basique, au défouloir version console en passant par les vêtements, les secteurs de la santé ou de l’éducation. Le sport est partout, discrètement, il est là et guide nos choix et nos vies.

« Du pain et des jeux » disait-on ? Aujourd’hui, nous dirions plus sûrement «  des big-mac et du sport » qui se transforme souvent en « de la bière et du foot ».

Alors, oui, le sport n’est pas neutre et nous ne devons pas oublier de traiter la question du sport. Notre planète est saturée des effets du capitalisme et de la croissance infinie mais le sport en est une composante directe et la jeunesse est formatée pour « adorer » le sport soit en tant qu’acteur, en tant que spectateur ou de consommateurs indirects.

Comprendre le phénomène sportif pour en sortir. Pour que le jeu reprenne sa place. L’enjeu est immense et n’apparaît peut-être pas comme prioritaire. Et pourtant, ce combat doit également être mené car l’individualisme et la compétition sont des valeurs que nous préférerions remplacer par le partage et la convivialité. Que la convivialité prenne le pas sur la compétition et non l’inverse.

Alors, pour que le sport redevienne un jeu, un simple plaisir et non une énième excroissance du capitalisme, pour faire évoluer les mentalités et amorcer un changement de société … c’est maintenant qu’il faut aussi en finir avec le sport-roi. Ce sport-roi dont l’importance débouche sur des GPII.

Le collectif Yvelines-décroissance s’oppose à ce projet dément qui vise à sacrifier des terres agricoles et continuer à promouvoir un mode de vie, une vision de la société obsolète, dangereuse et suicidaire. Rien dans ce projet ne nous permet d’anticiper la construction de sociétés plus adaptées au monde qui vient afin de rendre obsolète le monde présent.

Communiqué du collectif Yvelines-Décroissance en date du 13 décembre 2013

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Grands Projets Inutiles et Imposés. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.