Invitation à l’Assemblée Générale du PPLD du dimanche 22 juin à Paris

La prochaine Assemblée Générale du Parti Pour La Décroissance aura lieu le dimanche 22 juin 2014 à Paris de 10h à 17 h à la Veilleuse de Belleville – 26, rue des Envierges, 75020 Paris – Metro Pyrénées, Couronnes ou Belleville (clic)

Ouverte à toutes et tous, l’AG du PPLD est un temps fort de notre mouvement. N’hésitez pas à prendre quelques heures pour venir partager, échanger et réfléchir ensemble aux meilleures alternatives pour colporter les idées de la décroissance.Nous serons heureux de vous accueillir.

.
L’année 2013-2014 aura été celle du lâcher-prise.
Les membres du PPLD se sont mobilisés sur de nombreuses actions annexes ; parfois nationales, mais plus souvent à l’échelle locale ; parfois au nom du PPLD, mais plus souvent en tant qu’objecteur de croissance simple. Nous nous sommes investis dans les Élections municipales, des ateliers vélo, « Un Projet de Décroissance », les Elections Européennes, des ressourceries, des journaux locaux, notre propre simplicité volontaire, notre propre cohérence.

Toutefois, le PPLD continue d’entretenir ses contacts et initiatives avec d’autres structures proches de l’antiproductivisme et de l’anticapitalisme. Nos communiqués sont régulièrement repris, nous sommes des interlocuteurs coutumiers, et affirmons ainsi notre place.
.
Cette assemblée générale aura pour objectif d’acter la nature propre du mouvement de la Décroissance, en accordant l’organisation du PPLD avec son fonctionnement en pratique. Le but étant de continuer à promouvoir la décroissance sur les 4 niveaux politiques (projet, alternatives concrètes, simplicité volontaire, visibilité), en restant cohérent avec notre vision du vivre ensemble (respect des rythmes de chacun, lâcher-prise, non-violence).
Une motion allant dans ce sens sera prochainement proposée pas mail aux adhérents, et publié sur notre site web. Cette motion sera discutée et modulée au consensus
.
Toutes les personnes qui souhaitent venir seront les bienvenues
Dans la mesure du possible, merci de nous prévenir à l’avance de votre venue, afin de faciliter l’organisation (repas, documents, forum, …).
La Veilleuse de Belleville est un petit café-resto coopératif qui peut recevoir jusqu’à 30 personnes. Un plat végétarien et un dessert nous serons proposés le midi pour 7 ou 8 €

.
.

Voici l’ordre du jour général de l’assemblée générale : l’ordre du jour définitif sera validé sur place
.
Accueil à 10h00
– Bilan de l’année 2013-14.
– Rapport moral.
– Rapport financier et budget.
– Discussion sur les orientations proposées pour 2014-15 (voir ci-dessous)
– Désignation au consensus du Conseil National .
.
Pause déjeuner entre 13h et 14h
Un plat végétarien et un dessert nous serons proposés le midi pour 7 ou 8 €
.

Discussion sur l’orientation pour 2014-15 : proposition du Conseil National
2013-2014 sera l’année du « lâcher prise »
Depuis plusieurs années, sans jamais réussir à nous décider, nous nous questionnions sur la pertinence à changer le nom de notre structure (voir le compte-rendu de l’AG 2013). Il y a peut-être une raison à nos hésitations : peut-être qu’il faut garder le nom, tout en changeant la structure.
Nous proposons que le fonctionnement du PPLD soit en cohérence avec notre fonctionnement réel. Le PPLD fonctionne comme un collectif, donnons lui la structure d’un collectif. Si le PPLD veut durer, il est temps de nous alléger de toutes les lourdeurs qui nous empêchent d’avancer à nos rythmes respectifs.
Concrètement, il s’agirait de baser le fonctionnement du PPLD, non pas sur des textes rigides, mais sur la confiance, le consensus, le respect et la coopération. Comme pour tout collectif, ses objectifs et ses règles de fonctionnement fluctuent en fonction des arrivées et sorties de membres. Les objectifs se complèteront naturellement avec ceux d’autres collectifs auxquels certains d’entre nous appartiennent (« un projet de Décroissance », « décroissance élections », etc …). Quant au fonctionnement, il faudra bien sûr prévoir des garde-fous, à travers une modération collective intelligente.
– Les objecteurs de croissance intéressés rejoindront le collectif PPLD par cooptation, en fonction d’un esprit de convergence avec celui du PPLD. Le collectif est décisionnaire quant à la vie du PPLD. La liste conseil-national (qu’on pourra renommer) sera l’outil de communication à distance. Régulièrement, la liste sera remise à jour, selon la motivation et l’assiduité des uns et des autres. Le rythme des réunions pourra être maintenu à 4 par an.
– Les sympathisant-es seront des personnes intéressées par des échanges informels, sans spécialement prendre part au fonctionnement et décisions du PPLD. La liste adhérents (qu’on pourra renommer) sera l’outil de communication à distance. Elle pourra se transformer en liste de discussion, afin de permettre aux adhérents d’échanger. Les échanges seront alors modérés par des membres u conseil-national. Tout le monde pourra rejoindre la liste des sympathisants : il n’y aura plus d’adhésion à payer ; une possibilité d’abonnement sera proposé sur le site ; et le conseil-national pourra radier (trouver un terme plus adapté  quiconque ne respectera pas la charte sans préavis.
– Nous garderons la liste lettre qui nous permettra toujours de communiquer en masse. Avec les mêmes méthodes d’abonnement : par volontariat via le site.
Pour assurer la transition, nous proposons :
– De rester une association « loi 1901 », et d’adapter progressivement notre règlement intérieur puis nos statuts à notre fonctionnement.
– De garder une trésorerie le temps de dépenser parcimonieusement l’argent du PPLD. Faisons des dons aux (f)Estives, à Leipzig 2014, à Reporterre, etc … ; remboursons les déplacements des membres du conseil national (AG, CN, NDDL, etc..) ; achetons quelques livres, à faire vivre, à Utopia, au Passager Clandestin, … ; faisons un stock de bagdes et t-shirt ; etc
Il est temps d’adapter la coquille de l’escargot à sa manière d’avancer. Tout en assumant totalement le nom de Parti Pour La Décroissance
Notes :
– Mais quelle idée de créer un Parti pour la Décroissance ? : http://www.partipourladecroissance.net/?page_id=7567
– Relevé de décisions AG : http://www.partipourladecroissance.net/?p=8309

.

Discussion sur l’orientation pour 2014-15 : propositions individuelles
– Toutes les autres motions sont publiées sur ce lien : http://lite4.framapad.org/p/r.1cf1ca757f4e2cda56377ab67141d5fd
– Les personnes qui souhaitent proposer une orientation alternative peuvent nous l’envoyer par mail. Elle sera considérée par le conseil national, puis éventuellement diffusée sur le framapad et étudiée en AG si son auteur est présent
– Les orientations finales seront décidées au consensus, c’est à dire collectivement après avoir sereinement débattu des projets.
.
Thèmes
– Des propositions de discussion sont les bienvenues et seront étudiées au sein du CN lors de la préparation de l’AG, puis lors de la définition de l’ordre du jour.
.
Fin AG à 17h30 et début de la soirée convivialité
.
Merci de votre attention,

 

 

Cette entrée a été publiée dans Agenda du P.P.L.D.. Placez un signet sur le permalien.

One Response to Invitation à l’Assemblée Générale du PPLD du dimanche 22 juin à Paris

  1. belliard wilfrid dit :

    Bonjour à tous et à toutes,
    merci pour votre engagement.
    Nous savons que la notion de contre-pouvoir est réduite à sa plus simple expression, notre attitude en tant que cosom-acteur. C’est pourquoi je tiens à vous faire part du projet de vie que nous allons mêtre en place mon épouse et moi même. En effet, depuis maintenant trois ans nous avons décidé de changer de « métier » car il nous semble que consommer de façon responsable, local, bio, quasi-végétariens ne soit pas suffisant si nous le faisons de façon isolé.
    Je m’explique, il ne s’agit pas de faire la révolution par les armes car celà profite toujours aux opportunistes, mais de proposer une évolution.C’est pourquoi nous voulons allez plus loin en ne nous limitant pas à nos choix d’achat, mais en passant de l’autre côté de la carte banque banquaire en devenant paysans permaculteur(trices).
    Nous avons cherché un moyen d’amplifier le pouvoir citoyen en agissant sur la base, l’alimentation.
    Actuellement il y a des producteurs bio mais lorsque que l’on y regarde de plus prêt, il ne s’agit que de la première étape vers la paysanerie. Avec la production biologique un grand pas en avant à été fait et je tiens remercier tous ces agriculteurs, maraîchers, boulangers… qui non sans peine, tantent chaque jours de respecter la base toute vie sur terre en n’utilisant pas de produits chimiques et en sauvegardant les anciennes variétés, races et savoir faire.
    Malgrés tous ces efforts, ces méthodes restes ancrées dans des pratiques qui engendrent des dépendances vis à vis de l’énergie, du machinisme, des semanciers et aussi , point important des filières de distribution.
    La liberté de chaqu’un(e) est intimement liée notre aptitude à supprimer nos dépendances, plus nous réduisons nos besoins à l’indispensable plus nous somme libre.
    Prenons l’exemple d’un maraîcher bio, s’il produit des légumes en utilisant une serre chaufffée, des tracteurs, des techniques mono-culturales, il reproduit le schéma conventionnel mais sans produits chimiques. Une autre agriculture éxiste et fonctionne de façon optimale, la permaculture.
    La permaculture est basée sur le model des ècosystèmes, autrement dit, ne cherchons pas imposer à la nature une façon de faire qui néglige les interactions naturelles. Dans la nature vous ne verrez jamais un sol nu (sauf dans les deserts) , une mono-culture, des fraises ou des concombres en hivers.
    S’écarter du modèle naturel c’est engendrer du désordre, de l’energie gaspillée et comme la nature tend toujours vers l’équilibre les problèmes ne tardent pas à venir (fatigue, maladies, ravageurs etc).
    Manger de saison et retrouver la notion de terroir est indispensable. Si nous mangeons du bio qui vient de loin c’est peine perdue.
    En effet il n’est pas possible de produire naturellement des plantes tropicales dans le nord, ni de produire du cresson sans eau (pas outre mesure) alors adaptons notre alimentation à notre terroir.
    Il est bien meilleur de manger des fruits et légumes ayant du goût et des vitamines, oligo-éléments etc…et aussi plus cohérant pour la santé et le porte-feuille.
    Actuellement l’agriculture consomme entre 15 à 35 calories pour en produire une seule !
    Paradoxal quand on sait que le monde du végétal a un rendemment naturrel qui peut dépasser 50 pour un !
    La permaculture permet de produire avec des rendements supérieurs à ceux mesurés sur nos sols morts où fatigués pour rester optiministes. Sans travail du sol, presque pas de machinisme. Sans intrants, pas d’engrais ni amendements. Sans apport de chauffage artificiel pour les cultures, pas de d’énergie à financer.
    Voici quelques liens
    http://www.youtube.com/watch?v=E7A3qEBEm6A
    http://www.youtube.com/watch?v=FldNFf3XVQQ
    Lisez FUKUOKA , Jean Marie LESPINASSE, Louis KERVRAN
    C’est une réalité pas une utopie, mais il faut être conscient de la différence entre envie et besoin, entre agitation et mouvement , entre satisfaction personnelle et bonheur véritable.
    Comme dans tout domaine il y a des opportunistes, méfiez-vous des gens qui proposent des stages payants comme certains dont je tairai le nom mais qui commence par Bec-H…, Terre et… leurs formations ne débouchent sur rien et ne respectent pas les fondamentaux de la permaculture.
    La simplicité et l’humilité sont des clefs indispensables à l’émancipation des cerfs que nous somme.
    L’agriculture est une base, ma femme et moi même avons choisi cette voie, à chacun de trouver la sienne.
    Bien cordialement à tous et à toutes, Wilfrid.

Les commentaires sont fermés.