Résultats de la recherche pour : dotation

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie décryptée par l’Institut Momentum

jobless-occupationLe revenu d’existence, Pour des sociétés libres et égalitaires – Hugo CARTON – Octobre 2013 par Institut Momentum

Mal­gré l’opulence matérielle iné­galée des sociétés occi­den­tales con­tem­po­raines, nom­breux sont ceux qui n’ont pas accès aux biens de pre­mière néces­sité que sont une ali­men­ta­tion saine, un loge­ment décent, de l’énergie, de l’eau potable, une éduca­tion éman­ci­patrice et autonomisante. La société de crois­sance creuse les iné­gal­ités tout en éludant la ques­tion de la juste répar­ti­tion de la dot plané­taire.

Pour endiguer les déséquili­bres, deux out­ils pour­raient enclencher une décrois­sance choisie : la Dota­tion incon­di­tion­nelle d’autonomie (DIA) et le Revenu incon­di­tion­nel (RI). Le pre­mier priv­ilégie le droit de prélève­ment sur les ressources naturelles plutôt que les aides en mon­naie nationale. Le sec­ond, le revenu incon­di­tion­nel, pro­pose d’instaurer une allo­ca­tion moné­taire dis­tribuée sans distinction. 

Lire l’intégralité de l’article en PDF .

Publié dans Actualités, Documents - les essentielles, Documents - notes | Commentaires fermés sur La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie décryptée par l’Institut Momentum

Le « manifeste pour une dotation inconditionnelle d’autonomie » sur le site du Revenu de Base

L’ouvrage « Un projet de décroissance, manifeste pour une dotation inconditionnelle d’autonomie » prône l’instauration d’un revenu inconditionnel démonétarisé, versé majoritairement en droit de tirage sur les ressources et en monnaie locale plutôt qu’en euros. Interview de Vincent Liegey, l’un des quatre co-auteurs.
Publié le 25 avril 2013, sur le site du Revenu de Base, par Emmanuel Daniel.
Pour rappel, et signature : Un tremplin pour un Projet de Décroissance : l’initiative citoyenne pour le revenu de base

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la dotation inconditionnelle d’autonomie (DIA) ?

L’idée est née au sein du mouvement décroissant autour de propositions comme le revenu inconditionnel d’existence, l’extension de la sphère de la gratuité, le bon usage et le mésusage des ressources et les alternatives concrètes qui émergent un peu partout. Nous avons aussi mené une réflexion autour du revenu maximum acceptable, sur la crise de la dette, la reprise en main démocratique du système monétaire et la sortie de la religion de l’économie.

En mettant tout ça ensemble, dans une logique de transition et de relocalisation de l’économie, nous en sommes arrivés à l’idée du revenu d’existence démonétarisé donné principalement en droit de tirage sur les ressources et en monnaies locales.
(suite…)

Publié dans discussions diverses, Documents - les suppléments, Revue de médias | Commentaires fermés sur Le « manifeste pour une dotation inconditionnelle d’autonomie » sur le site du Revenu de Base

Qu’est-ce que la dotation inconditionnelle d’autonomie ?

Une question, une minute, avec Hervé Kempf sur Reporterre.net :
Vincent Liégey11 février 2013 « Qu’est-ce que la dotation inconditionnelle d’autonomie ? »

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Publié dans Actualités, Revue de médias | Commentaires fermés sur Qu’est-ce que la dotation inconditionnelle d’autonomie ?

Revenu Inconditionnel d’Existence ou Dotation Inconditionnelle d’Autonomie ?

Publié dans Moins!, le journal romans de l’écologie politique.

Les réflexions au sein de la mouvance décroissante (1), du point de vue de la stratégie ou du projet politique, ont débouché sur une proposition appelée Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) (2), couplée à un Revenu Maximum Acceptable (RMA). Cette Dotation représente un outil économique et social susceptible de nous faire sortir de l’impasse destructrice vers laquelle nous entraîne toujours plus vite la société de croissance. L’instauration de la DIA s’inscrit comme une possibilité de dépasser le capitalisme en déjouant ses mécanismes de séductions et de contraintes. Cette mesure entend promouvoir une transition démocratique et sereine vers des sociétés écologiquement soutenables et socialement justes.

Une proposition pour faire le pas de côté
(suite…)

Publié dans Actualités, Billets du PPLD, Documents - les suppléments | 2 commentaires

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité.

Promouvoir une transition démocratique et sereine vers des sociétés soutenables et surtout souhaitables de Décroissance.

« L’homme ne désire pas par nature gagner de plus en plus d’argent, mais il désire tout simplement vivre selon son habitude et gagner autant d’argent qu’il lui en faut pour cela ».

Max Weber

Version de mars 2012 à télécharger en pdf

La première des Décroissances[1] doit être la décroissance des inégalités. Ainsi, une des propositions souvent mise en avant et débattue par les Objecteurs de Croissance (OC) est l’instauration d’une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) couplée à un Revenu Maximum Autorisé (RMA). Cette DIA serait versée à toutes et tous et de manière égale de la naissance à la mort, afin de garantir un niveau de vie décent et déconnecté de l’occupation d’un emploi[2]. Cette dotation serait individuelle, inaliénable et cumulable à tout autre revenu et traduirait la reconnaissance de la contribution de chaque individu à la société, à travers l’ensemble de ses activités, notamment non-marchandes.

Sans être une fin en soi, la DIA pourrait être un outil économique et social formidable pour initier une transition démocratique[3] et sereine vers une sortie de l’asservissement au travail, une sortie du capitalisme, une relocalisation de l’économie, une repolitisation de la société grâce à la réappropriation de nos choix de vie et permettre ainsi à toutes et tous de participer à la construction de sociétés de Décroissance soutenables, souhaitables et conviviales.

 

Pourquoi une dotation ?

  1. Une dotation pour une décroissance des inégalités (protection, partage contre austérité et compétition)
  2. Une dotation pour une sortie de l’asservissement au travail
  3. Une dotation pour une sortie du capitalisme et de l’économicisme (crise de la dette : ni austérité, ni relance)
  4. Une dotation pour une relocalisation ouverte
  5. Une dotation au service d’une démocratie réelle
  6. Une dotation pour initier une transition vers des sociétés de Décroissance soutenables, souhaitables et conviviales

(suite…)

Publié dans Actualités, Documents - les essentielles | 2 commentaires

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité.

Promouvoir une transition démocratique et sereine vers des sociétés soutenables et surtout souhaitables de Décroissance.

« L’homme ne désire pas par nature gagner de plus en plus d’argent, mais il désire tout simplement vivre selon son habitude et gagner autant d’argent qu’il lui en faut pour cela ».

Max Weber

 Version de mars 2012 à télécharger en pdf

La première des Décroissances[1] doit être la décroissance des inégalités. Ainsi, une des propositions souvent mise en avant et débattue par les Objecteurs de Croissance (OC) est l’instauration d’une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) couplée à un Revenu Maximum Autorisé (RMA). Cette DIA serait versée à toutes et tous et de manière égale de la naissance à la mort, afin de garantir un niveau de vie décent et déconnecté de l’occupation d’un emploi[2]. Cette dotation serait individuelle, inaliénable et cumulable à tout autre revenu et traduirait la reconnaissance de la contribution de chaque individu à la société, à travers l’ensemble de ses activités, notamment non-marchandes.

Sans être une fin en soi, la DIA pourrait être un outil économique et social formidable pour initier une transition démocratique[3] et sereine vers une sortie de l’asservissement au travail, une sortie du capitalisme, une relocalisation de l’économie, une repolitisation de la société grâce à la réappropriation de nos choix de vie et permettre ainsi à toutes et tous de participer à la construction de sociétés de Décroissance soutenables, souhaitables et conviviales.

(suite…)

12 commentaires

8. La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA)

8. La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) from Décroissance – Degrowth on Vimeo.

Liste des vidéos : partipourladecroissance.net/?page_id=6736
Entretiens filmés de Vincent Moreau, pour le collectif Décroissance 2012, avec Vincent Liegey du Parti Pour La Décroissance.

Pour signer l’Appel : decroissance2012.fr
Plus d’infos : partipourladecroissance.net
Contact : contact@decroissance2012.fr

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité.
partipourladecroissance.net/?p=7003

Promouvoir une transition démocratique et sereine vers des sociétés soutenables et surtout souhaitables de Décroissance.

« L’homme ne désire pas par nature gagner de plus en plus d’argent, mais il désire tout simplement vivre selon son habitude et gagner autant d’argent qu’il lui en faut pour cela”.
Max Weber

Version de mars 2012. lire la suite

Publié dans Actualités, Campagnes 2012, Documents - les essentielles | Commentaires fermés sur 8. La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA)

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) – grands principes –

Une proposition centrale des objecteurs de Croissance est l’instauration d’une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), versée à tous et de manière égale de la naissance à la mort, afin de garantir un niveau de vie décent déconnecté de l’occupation d’un emploi. Cette dotation serait individuelle, inaliénable et cumulable à tout autre revenu et traduirait la reconnaissance de la contribution de chaque individu à travers l’ensemble de ses activités, notamment non-marchande.

La DIA est un outil de transition qui permettrait de construire une société de décroissance souhaitable et soutenable, au lieu d’une société de récession barbare.

Le texte ci-dessou a été écrit dans le cadre des élections cantonales 2011.

Déjà largement impliqué dans la politique sociale de nos territoires, nous proposons que les conseils généraux renforcent leur action dans ce domaine et mettent en place un outil qui permette de sortir du capitalisme et de ses valeurs valeurs, notamment la centralité du travail.

La DIA a pour principal objectif de donner les moyens à chaque citoyen de vivre dignement. C’est un droit à la vie plus qu’un droit au travail. L’objectif est de sortir de l’idéologie du travail comme seul moyen de subsistance et d’émancipation sociale.

La mise en place d’une DIA renforcerait l’autonomie des personnes qui ne seraient plus contraintes mais auront le choix de leur activité. Elle recentre l’individu dans la société, non plus en fonction du travail mais en l’ouvrant vers des perspectives personnelles permettant une émancipation individuelle et collective favorable à l’usage d’une démocratie ouverte et non plus dépendante des facteurs de production et de la recherche de la Croissance.

Cette DIA se couplerait à un Revenu Maximum Autorisé (RMA)afin de réduire les inégalités mais aussi le gaspillage et la permissivité accordés aux riches du fait de leur revenu. Que la richesse ne soit plus un passe-droit.

Proposer la DIA, c’est remettre en cause fondamentalement la logique capitaliste et chercher un autre mode d’organisation sociale qui va plus loin que de secourir les plus démunis ou corriger le système à la marge mais bien de le renverser car il est dans une impasse.

A cette fin, cette dotation doit s’inscrire dans l’extension de la sphère de la gratuité car tout ce qui est gratuit, dont la propriété est collective et dont nous partageons l’usage, s’intègre de facto à la DIA pour se libérer des forces du marché. Cette gratuité se justifie pour le bon usage mais se complète par le renchérissement du mésusage. Cela nécessitera de débattre collectivement des besoins et des champs d’intervention des services publics, qui fourniront ces biens et services essentiels, du rôle et de la place de l’économie mais aussi des limites à s’imposer. C’est une gratuité socialement et démocratiquement organisée et assumée.

Concrètement,la DIA pourrait être :

des droits de tirage sur l’eau, l’électricité ou le gaz (ce qui nécessitera une reprise en main de ces entreprises)fondés sur la gratuité du bon usage et le renchérissement du mésusage. Ainsi, les premiers Kwh ou m3 consommés seraient gratuits puis le tarif deviendrait progressif jusqu’à pénaliser les consommations jugées excessives. Il n’est plus possible de tolérer que l’eau d’une piscine soit payée le même prix que celle permettant de laver ses légumes. Ce principe peut être étendu à d’autres services (téléphone …).

– Une partie de la DIA sera versée en monnaie locale fondante : ainsi, la DIA permettrait de s’affranchir de la monnaie traditionnelle en la privant de sa fonction de thésaurisation et de spéculation pour la ramener à ses seules fonctions d’évaluation et d’échange. La DIA, ainsi composée contribuerait à sortir du système financier et monétaire actuel ainsi qu’à relocaliser les échanges commerciaux.

– Au niveau des transports, les collectivités devront envisager la gratuité des transports collectifs de proximité et mettre à disposition les moyens d’utiliser les transports doux, par exemple en proposant gratuitement des vélos ou en offrant à chaque individu une bicyclette et un forfait entretien. On peut également imaginer un système de forfait kilométrique gratuit de transports en commun dont tout dépassement serait à la charge de l’usager.

– Le logement est également un droit fondamental à prendre en compte dans la DIA. La question foncière est délicate mais chaque personne doit pouvoir vivre dans un logement décent et énergétiquement sobre. Chacun pourrait, par exemple, disposer d’un nombre de m² minimum et payer le surplus au prix du marché (d’un marché fonctionnant démocratiquement avec des instances de contrôle et de régulation).

– Un système de santé, d’éducation avec une formation à l’autonomie, l’accès à la culture ou le droit à une information indépendante sont également des piliers de la DIA.

Chaque citoyen doit pouvoir bénéficier vivre dignement et sans être sous l’emprise aliénante des valeurs de la société de Croissance.

La DIA permet de s’affranchir du capitalisme, de faire ce pas de côté pour en sortir et imaginer d’autres rapports sociaux, ainsi qu’une autre vision du monde.

Vous pouvez télécharger et distribuer une version tractable de cet article ici

source : http://www.partipourladecroissance.net/?p=5717

4 commentaires

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité

Déjà largement impliqué dans la politique sociale de nos territoires, nous proposons que les conseils généraux renforcent leur action dans ce domaine et mettent en place un outil qui permette de sortir du capitalisme et de ses valeurs valeurs, notamment la centralité du travail.

La DIA a pour principal objectif de donner les moyens à chaque citoyen de vivre dignement. C’est un droit à la vie plus qu’un droit au travail. L’objectif est de sortir de l’idéologie du travail comme seul moyen de subsistance et d’émancipation sociale.

La mise en place d’une DIA renforcerait l’autonomie des personnes qui ne seraient plus contraintes mais auront le choix de leur activité. Elle recentre l’individu dans la société, non plus en fonction du travail mais en l’ouvrant vers des perspectives personnelles permettant une émancipation individuelle et collective favorable à l’usage d’une démocratie ouverte et non plus dépendante des facteurs de production et de la recherche de la Croissance.

Cette DIA se couplerait à un Revenu Maximum Autorisé (RMA)afin de réduire les inégalités mais aussi le gaspillage et la permissivité accordés aux riches du fait de leur revenu. Que la richesse ne soit plus un passe-droit. (suite…)

Publié dans Yvelines | Commentaires fermés sur La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité

Une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie pour tous

« L’homme ne désire pas par nature gagner de plus en plus d’argent, mais il désire tout simplement vivre selon son habitude et gagner autant d’argent qu’il lui en faut pour cela ».
Max Weber

Téléchargez le document en pdf

Une proposition centrale des objecteurs de Croissance est l’instauration d’une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), versée à tous et de manière égale de la naissance à la mort, afin de garantir un niveau de vie décent déconnecté de l’occupation d’un emploi1. Cette dotation serait individuelle, inaliénable et cumulable à tout autre revenu et traduirait la reconnaissance de la contribution de chaque individu à travers l’ensemble de ses activités, notamment non-marchande.

Un droit à la vie contre un droit au travail (suite…)

Publié dans Actualités, Billets du PPLD, Documents - les essentielles | 2 commentaires

Vers la Dotation Inconditionnelle d’Autonomie

Le revenu de base

(suite…)

Publié dans Actualités | Commentaires fermés sur Vers la Dotation Inconditionnelle d’Autonomie

Lettre ouverte à M. Aphatie : oui, organisons la décroissance !

L’essayiste Vincent Liegey revient sur les propos de l’éditorialiste qui a défendu la décroissance, afin de lui expliquer qu’il s’agit d’un vrai projet politique.

Cher Monsieur Aphatie*,

C’est avec beaucoup d’attention que j’ai écouté votre chronique Canicule : « Il faut organiser la décroissance ! » du 24 juin sur Europe 1. M’intéressant à la décroissance depuis plus d’une décennie, je souhaite revenir sur vos propos et suivre votre invitation : oui il faut organiser la Décroissance. Mais qu’est-ce que cela implique vraiment ?

Une canicule politique

Vous commencez par faire le lien entre la « canicule » qui serait fondamentalement « politique », « tout le monde en convient ». Oui, le « dérèglement climatique », tout comme la chute de la biodiversité, la raréfaction des matières premières, l’explosion des inégalités, le discrédit grandissant envers les institutions politiques et médiatiques, les crises économiques, sont bel et bien le fruit de « l’activité humaine » : la nôtre, celle de la civilisation occidentale. Nous parlons bien de la civilisation thermo-industrielle, accro à la croissance, dont l’imaginaire est englué dans la religion de l’économie, de l’innovation, du toujours plus. Ensuite, vous faîtes, et je ne peux que vous en féliciter, une critique juste et scientifiquement démontrée, de l’imposture de la « croissance verte » portée par des « esprits malins ». « Le mot est faux », « le concept n’existe pas ».

« Normalement, théoriquement, ce que la politique a fait, elle peut le défaire. »

Et vous continuez : « Nous savons ce que nous devons faire, et s’il faut le résumer […] nous devons moins voyager, moins consommer et moins produire […] Ce qu’il faut organiser c’est la décroissance ! »

Pour finalement conclure : « Ça, c’est facile à dire, et c’est impossible à faire. »

« Mais comment organiser la décroissance quand sur la terre des centaines de millions de personnes ne mangent pas à leur faim » puis « quand nous attend l’explosion démographique […] Comment la décroissance dans ces conditions là ? Nous sommes prisonniers. »

« Nous ne savons pas comment changer nos modes de production pour y faire face. »

Pour finalement conclure : « Eh je vais vous le dire on va avoir chaud ! »

Donc, si je comprends bien et pour résumer de manière peut-être un peu caricaturale, il faut la décroissance sinon on va dans le mur, tous les indicateurs le montre et vous les connaissez. On en convient tous d’ailleurs mais comme les oubliés du système n’en voudraient pas alors on refuse le changement … on poursuit notre course en avant, notre quête désespérée de croissance, tout en continuant de les laisser de côté.

La décroissance : un projet

« Tout le monde en convient » ? Eh bien non. Cette posture est représentative d’une croyance bien ancrée dans nos sociétés : la mise en place d’un projet de Décroissance serait préjudiciable aux plus démunis. (suite…)

Publié dans Actualités, Communiqués de presse | 1 commentaire

Sur le terrain, les « utopies concrètes » font vivre la décroissance

Si les « utopies concrètes » se multiplient – monnaies locales, circuits courts… – la décroissance est plus discrète sur le terrain des idées. Les auteurs de cette tribune appellent à la vigilance : pour éviter leur récupération par le système marchand, « les réflexions ne doivent pas rester cantonnées aux cercles militants ».

Gwenhaël Blorville est docteur en sociologie et rédacteur en chef de La Gazette de Gouzy –- le journal dessiné de la décroissance. Paul Ariès est politologue et délégué de l’Observatoire international de la gratuité. Vincent Liegey est essayiste, coauteur d’Un Projet de décroissance (Éditions Utopia, 2013). Tous deux sont parrains de cette gazette militante et gratuite.

Source : https://reporterre.net/sur-le-terrain-les-utopies-concretes-font-vivre-la-decroissance


Presque vingt ans après son apparition, la décroissance se fait en apparence plus discrète. L’idée de remettre en cause la croissance économique comme fin en soi n’a cependant pas disparu, loin s’en faut. Si le terrain des idées se fait moins visible, il n’est pas déserté pour autant mais l’heure est désormais aux « utopies concrètes » locales. Les expérimentations sur le terrain foisonnent : des monnaies locales aux circuits courts, en passant par le retour de communs, d’ateliers de réparation ou encore de zones de gratuité… La décroissance infuse lentement des pans entiers de la société.

La décroissance, un mouvement irrécupérable par le capitalisme

(suite…)

Publié dans Actualités, Billets du PPLD, Soutiens du PPLD | Commentaires fermés sur Sur le terrain, les « utopies concrètes » font vivre la décroissance

Aujourd’hui aussi, je mets mon gilet jaune …

Depuis plusieurs semaines, le mouvement des « gilets jaunes » secoue la France : mobilisation citoyenne de masse, routes bloquées, économies en berne. Le gouvernement Macron-Philippe tangue sérieusement. L’état d’urgence a même été évoqué pour faire face à une situation quasi-insurrectionnelle. Il serait donc légitime de se demander ce qu’il se cache derrière un mouvement aussi hétérogène et réfractaire à l’ordre établi. Il serait légitime de s’interroger sur son organisation, ses modes de contestation et sa violence.

On pourrait. Mais l’essentiel est de prendre conscience des profonds enseignements à tirer des « gilets jaunes ». Comment en sommes-nous arrivés là ? Quels sont les liens avec les problématiques qui animent les objecteurs de croissance ? Comment la Décroissance peut se positionner ? Quelles mécanismes de sécurités sociales proposer pour aborder sereinement la transition écologique ?

Soyons déjà convaincus que le mouvement des « gilets jaunes » n’est pas uniquement fondé sur la simple contestation de la fiscalité écologique ou, plus largement, contre les taxes. Bien sûr, la taxe sur les carburants a fait office de détonateur, non pas parce que les « gilets jaunes » contestent l’écologie, mais parce qu’ils contestent l’injustice. C’est bien parce que de plus en plus de citoyens sont dans l’impossibilité de vivre dignement que ce mouvement a émergé.

(suite…)

Publié dans Actualités, Billets du PPLD, Communiqués de presse | 1 commentaire