Les marmites de la Décroissance en ébullition

http://www.partipourladecroissance.net/wp-content/uploads/2010/05/Image-2.png

Partant du principe que chacun pourra s’épanouir là où il se sent le mieux, les objecteurs de croissance (OC) ne tendent pas dans l’immédiat à se réunir en une seule formation. L’éparpillement des OC (objecteurs de croissance) suscite quelques malentendus et incompréhensions. En effet, nous mettons nos forces dans des groupes divers et variés afin de toucher un plus large public. Beaucoup s’interrogent sur l’utilité de différents collectifs et ne commencent par n’y voir que divisions négatives. Nous pensons qu’au contraire, présenter des approches multiples pour résoudre une problématique unique, la visibilité de la Décroissance, ne peut qu’enrichir le mouvement dans son ensemble et offrir un point d’accès à notre compréhension du monde et de son avenir à une multitude de public différent.

Ainsi, pour 2012, nous soutenons l’initiative de Clément Wittmann (1) qui à travers son tour de France à vélo par les mairies des villages porte la parole des OC à sa manière. De même, nous comprenons le point de vue du MOC (3) qui a choisi de rencontrer les partis politiques qui partagent a minima certaines de nos idées, comme l’anti-capitalisme et l’anti-productivisme, afin qu’émerge la Décroissance comme alternative crédible à une société croissanciste et mortifère. Au sein d’Europe-Ecologie-Les-Verts, notre idéal est également représenté par une branche solide (Y. Cochet (8) entre autres).

Enfin nous soutenons et participons à l’initiative collective et ouverte « Notre CandidatE est la Décroissance » (2) qui cherche à mobiliser les OC dans une stratégie, non sectaire (7), du « pas de coté ».

Dans le monde universitaire la Décroissance est également bien présente et active tout au long de l’année, que ce soit à travers des livres, des articles, des conférences ou par la parution régulière de la revue Entropia (4).
En ce qui concernent les médias, la revue S!lence (5) répercute toutes les initiatives proches de la Décroissance. La revue « ProXimités » (6)se décline localement, entre autres, autour de la problématique de la transition.

Notons tout de même que de nombreux objecteurs de croissance travaillent au sein d’autres organisations politiques, comme le Parti de Gauche ou le NPA, ou de manière plus transversale avec le collectif Utopia, et que ATTAC comprend un regroupement autour de la Décroissance.

Ces différentes approches constituent autant de possibilités de réunir des objecteurs de croissance localement afin de former des collectifs qui seront indispensables à l’émergence de nos idées et à l’expérimentation de celles-ci.

A côté de ces démarches de « mains tendues », nous ne pouvons que regretter les postures sectaires de quelques un-e-s, certaines communications de stigmatisation et de dénigrement, qui ont pour effet d’arcbouter dans leurs positons, les personnes qui n’en sont pas encore au même stade.

C’est en cela aussi que toutes ces initiatives doivent être valorisées, soutenues, encouragées… mais aussi, bien sûr, critiquées, de manière constructive et respectueuse.

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Billets du PPLD, Campagnes 2012, Communiqués de presse. Placez un signet sur le permalien.

One Response to Les marmites de la Décroissance en ébullition

  1. Pingback : Aux signataires de Décroissance 2012 : pour aller plus loin ! | Notre candidatE est la Décroissance

Les commentaires sont fermés.