Les murs de la honte

Il y a quelques semaines, la justice (*) offrait une victoire historique aux Déboulonneurs en jugeant leurs barbouillages de plusieurs panneaux publicitaires comme relevant de la « liberté d’expression ».

Malheureusement, l’industrie publicitaire a vite repris le dessus en remettant en marche des écrans publicitaires LCD ( 160 cm sur 90 cm ! )  dans les couloirs du métro parisien, alors même que la première génération d’écrans avait été éteinte grâce à l’action des collectifs anti-pub.

Nous ne pouvons que nous opposer à cette nouvelle « avancée » technologique de la publicité, maillon indispensable du productivisme et du système croissanciste, véritable pollution visuelle et grande gaspilleuse de ressources énergétiques (et du temps des salariés).

Illustration proposée par Boug : http://h.ichinose.free.fr/?marre-de-la-pub

La publicité conditionne nos existences et nos actes tout en réduisant notre autonomie de pensée en créant une insatisfaction permanente chez le consommateur. La publicité est un outil de séduction du capitalisme pour renforcer son emprise et guider nos actes. « La consommation satisfait tous nos besoins, nos désirs, et comble toutes nos frustrations. » insinue-t-elle.

Nous devons nous opposer à la publicité, c’est un devoir et une urgence. Nous proposons que les couloirs du métro parisien deviennent plus sobres et soient recouverts de dessins d’enfants, d’œuvres artistiques, de panneaux d’affichage libres pour l’expression culturelle ou politique. Que les murs redeviennent des moyens d’expression, de réflexion et de calme plutôt que des supports de vente, d’abrutissement et d’agressivité.

Si la publicité doit nous faire rêver, pourquoi nous harcèle-t-elle ?

(*) http://www.partipourladecroissance.net/?p=4314
à noter, qu’à Rouen, le procès en appel de François Vaillant qui refuse de donner son ADN à la police, aura lieu le mercredi 11 août, à 14h15, au Palais de justice de Rouen. Vous pouvez vous y rendre pour soutenir sont action anti-pub et susciter un débat public

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Billets du PPLD. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.