Le nouveau Monde nucléaire

La catastrophe humaine, industrielle et écologique de Fukushima-Daichi a engendré une grande prise de conscience des risques pour l’environnement et pour nos sociétés d’un monde nucléarisé.

Pourtant, l’oligarchie dominante qui se réunit ces jours-ci à Deauville, et bientôt à Cannes, voudrait nous faire croire à l’impérieuse nécessité qu’il y a à privilégier l’énergie nucléaire.
A défaut des « nouvelles idées » promises par le G8, c’est bien un nouveau monde que nous préparent les dirigeants des pays les plus riches de la planète, un monde nucléaire. Comment faire accepter le développement de cette industrie dans l’après-Fukushima ? En créant le besoin, un besoin présenté sous les oripeaux du bien-être, du développement économique, de la modernité et, oui, de l’écologie.

Des années maintenant que l’on nous vend le tout électrique (donc le tout nucléaire) comme la solution pour l’avenir : propre, efficace, moderne ; et qu’on s’empresse de le rendre indispensable : ici un tramway, là des lignes à grande voire très grande vitesse, là-bas enfin des voitures électriques en libre service.

Mais devant le fait accompli, nous ne pourrons plus refuser ou revenir sur ces décisions, privés que nous serons d’alternatives, de ce qui nous suffisait jusque-là mais n’existera plus : lignes de bus, trains régionaux, plus lents mais moins consommateurs d’électricité.
L’énergie nucléaire apparaîtra d’autant plus indispensable qu’elle est produite dans le secret de ses centrales d’où les informations commencent à peine à sortir, jetant un doute immense sur la sécurité de sa production, sans parler de ces déchets, que l’on cache au plus loin.
Le Havre présente (avec ses travaux autour du tramway et le projet de l’Axe Seine) un bon exemple de cette course à la croissance et à l’image « moderne », qui remet à plus tard la prise de conscience que le développement économique correspond à un modèle de société dépassé. Les élites locales ont choisi de continuer à fonctionner sur le mode « business as usual », suivant un schéma périmé dans lequel le bien-être et l’enrichissement dépende d’investissement économique et de nouvelles constructions et projets démesurés.

Ce monde nucléaire qu’on nous prépare c’est à chacun d’entre nous de le dénoncer, de le combattre, d’en pointer l’absurdité et les dangers.
Nous invitons chaque citoyen à s’investir et à se manifester lors des enquêtes publiques, à s’organiser localement pour s’opposer à ces projets inutiles et pour réfléchir collectivement à la manière de ménager le territoire. C’est à nous, citoyens, à ne pas nous laisser enlever notre droit à décider de l’avenir des territoires sur lesquels nous vivons. C’est à nous de faire vivre la démocratie localement. Réapproprions-nous ce qui, de fait, nous appartient !

Lire aussi : « Le Havre : la relance par la tractopelle »

Malheureusement, ils sont sérieux :
http://www.havrecci.tv/?video=1435
http://www.paris-normandie.fr/avenir-seine

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Billets du PPLD, Communiqués de presse, nucléaire. Placez un signet sur le permalien.

One Response to Le nouveau Monde nucléaire

  1. Pingback : Pique-Nique Mondial pour la Décroissance à Rouen, aussi

Les commentaires sont fermés.