La société de croissance, c’est la guerre. Non, à l’intervention française au Mali

http://www.partipourladecroissance.net/wp-content/uploads/2008/12/logo-ppld.gif

Nous n’avons pas voulu la guerre en Libye, nous ne voulons pas la guerre au Mali.

Le Parti Pour La Décroissance dénonce l’intervention de la nébuleuse islamiste, Aqmi, Ansar Eddine, Mujao… au Mali qui impose par la force un régime obscurantiste et attentatoire aux droits humains. Face à l’urgence de l’avancée des forces djihadistes, il était sans doute urgent de la stopper jusqu’à Bamako pour protéger le peuple malien. Cependant, il aurait été préférable que celle-ci se fasse par l’armée malienne et sinon par la force militaire inter-africaine.

Cette intervention, si elle peut se défendre à court terme du point de vue de la liberté du peuple malien, fera les affaires des intérêts du capitalisme français par la suite, avant ceux du Mali. En effet, les grandes puissances, telles que la France, n’interviennent quasiment jamais si elles n’y ont pas un intérêt direct. Les interventions militaires françaises, durant toute la Françafrique, avaient pour finalité de favoriser les intérêts économiques des transnationales françaises et principalement leur accès aux matières premières.

Le Mali est un pays riche en or, en pierres précieuses [1], en uranium (non encore exploité par la France) [2], en pétrole et en uranium, en terres à acheter, notamment pour implanter des agrocarburants [3].

Enfin, il est aussi un enjeu géostratégique : un état djihadiste pourrait faire tâche d’huile, au plan idéologique et par là-même, les nouvelles alliances anti-impérialistes pourraient nuire aux intérêts occidentaux dans l’Afrique de l’ouest.

L’union nationale derrière le chef de guerre n’est que prière de journalistes aux ordres de la finance. Le 11 janvier, en vertu de ses prérogatives de président, François Hollande décide de faire la guerre aux islamistes qui occupent le Mali et envoie les troupes au combat.

D’aucuns disent que le Président Hollande répare ce que son prédécesseur a mal fait en Libye…D’autres qu’au nom de l’amitié franco-malienne, il faut aider ce pays. C’est la Françafrique qui perdure ! L’exploitation des richesses minières, véritable Eldorado pour les compagnies françaises et étrangères privées, se fait encore et toujours au détriment des droits économiques, sociaux et culturels des maliens et au mépris de l’environnement.

Pour continuer sa politique de croissance à tout prix, la France a besoin de matières premières, celles-là même dont regorge le sous-sol de « nos amis » maliens.
Pour continuer à être indépendante grâce au nucléaire, la France a besoin de l’uranium de  « nos amis » maliens (ou nigériens).

Pour stabiliser son économie, la France a besoin de l’or de « nos amis » maliens.

La France fait la guerre, dépense des millions en armement et mobilisation de soldats, met en jeu des vies humaines. La poursuite des islamistes radicaux, soit-disant lourdement armés, va continuer à attiser les haines et le racisme ambiant.

Nous ne voulons pas de cette guerre, nous ne voulons pas du nucléaire : sobriété énergétique, relocalisation, simplicité volontaire, anti-productivisme….et choix de la Décroissance, comme projet de société.

Parti Pour La Décroissance

 

http://www.partipourladecroissance.net/wp-content/uploads/2008/12/logo-ppld.gif

Notes
[1] http://lesmoutonsenrages.fr/2013/01/16/le-butin-de-lintervention-francaise-au-mali-uranium-or-diamants-et-petrole/
[2] http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/01/17/20002-20130117ARTFIG00381-les-interets-economiques-limites-de-la-france-au-mali.php?cmtpage=1
[3] http://www.geres.eu/fr/etudes/97-les-enjeux-des-agrocarburants-pour-le-monde-paysan-au-mali

sources
http://www.falea21.org/spip.php?article3
http://french.irib.ir/info/afrique2/item/236893-une-guerre-au-mali-et-de-l%E2%80%99uranium-au-niger,-des-islamistes-tr%C3%A8s-utiles-par-st%C3%A9phane-lhomme
http://survie.org/francafrique/mali/article/la-france-intervient-au-mali-et
http://www.superno.com/blog/2013/01/war-for-uranium/
http://www.partipourladecroissance.net/?s=pacifisme

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Communiqués de presse, nucléaire. Placez un signet sur le permalien.

9 Responses to La société de croissance, c’est la guerre. Non, à l’intervention française au Mali

  1. PrNIC dit :

    L’Assemblée et le Sénat voteront donc ce 22 avril…
    POUR ou CONTRE la Poursuite de la Guerre au Mali ….

    Si ce n’est déjà fait, écrivez en urgence aux députés
    http://www.assemblee-nationale.fr/qui/index.asp

    et sénateurs

    http://www.senat.fr/elus.html

    « Votez STOP à la Guerre au MALI ! « 

  2. BILLON Pierre dit :

    Donc l’intervention militaire française serait louable en ceci que son effet immédiat est de préserver la liberté du peuple malien, et condamnable en cela qu’à plus long terme, elle sera instrumentalisée par le lobby militaro industriel français… Mouais… Au fait, qu’est ce qui a rendu cette intervention possible? n’est ce pas l’état de décrépitude de l’armée malienne? et de l’Afrique tout entière, dont aucun des pays n’est capable d’intervenir?
    Et, au bout du compte, qui est responsable de cette décrépitude africaine généralisée?
    Bravo à Mme Bailly pour la limpidité et la hauteur de vue de son analyse!

Les commentaires sont fermés.