Relevé de décisions AG 2013

logo-ppldL’Assemblée Générale du Parti Pour La Décroissance (PPLD) s’est tenue à Paris le samedi 18 mai 2013 dans une ambiance conviviale et constructive. Lors de cette rencontre nous sommes revenus sur les événements marquant de l’année passée. Nous avons aussi discuté plusieurs points relatifs au sens que nous souhaitons donner au PPLD, nos futurs projets et réflexions, ainsi qu’à nos stratégies pour les élections en 2014.
Les discussion ont été ouvertes, les désaccords abordés de manière non-violente, les décisions prises au consensus.
Un nouveau conseil national et un nouveau bureau ont été désignés. Nous vous proposons ici le relevé de décision de cette assemblée générale 2013. Vous y trouverez des points d’organisation, les motions adoptées sur les élections de 2014 et le nom du PPLD, ainsi qu’un agenda à court terme. Bonne lecture  :

Présent-e-s :
Stéphane Madelaine, Cynthia Toupet, Marie-Noël Hauser, Anisabel Veillot, Christian Ghiotti, Thierry Brugvin, Vincent Bruyère, Thomas Avenel, Vincent Liegey, Christophe Ondet, Anthony Laurent, Anne-Laure Pailloux, Cécile Renaud, Anne-Marie Brossard, François Delfaud, Sylvain Beltzung, Sébastien Chailleux, Virginie Renard, Nicolas Cassagneau, Marc Mosio, Samy Archimède, Roland Merieux.

Rapports d’activité et financier de l’année passée : validés au consensus.

– Participation aux élections législatives et présidentielles.
– Outils de communication : le site Internet
– Rencontres avec les partis et mouvements politiques.
– Publication du livre “Un Projet de Décroissance”.
– Suivi des adhérents.
– Bilan financier : 3 380 euros (l’AdOC nous a rendu ce qu’elle nous devait) / dépenses : achat de 100 exemplaires du livre « Un Projet de Décroissance » et remboursement des frais de déplacement des membres pour les réunions du CN et aussi la participation à des conférences (Venise 2012).
Les motions
Motion pour les Européennes en 2014 :La situation politique étant extrêmement instable en Europe et en France, nous nous laissons la possibilité d’adapter notre stratégie aux événements futurs.

Toutefois nous proposons :

De reprendre celle de 2009 : c’est à dire de lancer un appel Europe-Décroissance national sur les bases de 2009 et de 2012, puis d’essayer d’avoir une liste dans chacune des super-régions, afin de répondre aux conditions pour avoir accès à la campagne audiovisuelle nationale.

Objectifs
 :
Occuper l’espace de débat offert par cette élection pour colporter les idées de la Décroissance. Critiquer l’impasse dans laquelle nous amène cette Europe. Susciter des rencontres locales d’OC, notamment en allant au-delà de nos propres structures.
De plus, offrir une visibilité à la Décroissance partout en Europe, en créant des liens avec les autres mouvements que nous connaissons, ainsi que le réseau international pour la Décroissance.
Enfin, nous souhaitons participer à une réflexion à NDDL cet été sur le thème : Europe, Union-Européenne et Décroissance.

Limites
 :
Le PPLD devra compter sur la motivation des collectifs locaux pour réussir à déposer une liste dans chacune des super-régions européennes.
Se pose la question du financement de la campagne : il est tout à fait possible de faire une campagne décentralisée et relocalisée sans grand budget, sauf pour les candidats qui décideraient d’imprimer des professions de foi et des bulletins de vote.
Le PPLD est favorable à une campagne à 0 euro pour les européennes. Nous sommes en effet contre la logique d’emprunt pour financer une campagne, et d’impression massive de bulletins de vote. Toutefois la porte reste ouverte à d’autres propositions cohérentes.

Motion pour les municipales en 2014 :

Lancer un appel national pour, qu’en fonction des conditions et des potentiels partenaires locaux, on puisse oeuvrer à une convergence autour d’un projet de transition antiproductiviste, anticapitaliste et anticonsummériste, avec un fort soutien aux alternatives concrètes.

En fonction des conditions locales, de nombreuses combinaisons sont possibles : alliances ou pas, se concentrer sur un arrondissement pour les grandes villes, etc..
Notre rôle à l’échelle nationale se limite à encourager et à accompagner les OC à participer à ces élections. Chaque candidature restant indépendante du PPLD.

C’est l’occasion de :
1) Se rencontrer localement et rendre visible la Décroissance.
2) Se retrouver autour de projets d’alternatives locales existantes ou à initier.
3) Réfléchir à des projets politiques locaux de Décroissance (voir par exemple : http://www.partipourladecroissance.net/?p=7511) et aussi à la notion de résilience de nos territoires.
4) Peser sur les débats municipaux locaux afin de permettre aux alternatives locales de s’étendre et de limiter les excès et les délires développementistes.

Nous devons proposer des outils :

1) De visibilité : à travers un appel Municipales-Décroissance invitant les OC à participer aux municipales et déclinant différents types de stratégies possibles. A travers les grandes lignes d’un projet de Décroissance à s’approprier localement ou pas, de manière indépendente du PPLD.

2) De partages d’expériences et de mises en commun de projets : mise en place d’un forum et/ou d’outils informatiques participatifs.

Conclusion :

les municipales représentent une occasion d’aller à la rencontre des personnes qui vivent autour de soi, de peser sur les politiques locales et de permettre l’émergence et l’extension d’alternatives concrètes.

Motion sur le nom du PPLD

Le PPLD reste le Parti Pour La Décroissance car :
1) Nous pensons que le mouvement de la Décroissance a besoin d’une structure politique, qui en terme d’image se réfère à la notion de Parti, pour à la fois :

-> Être reconnu comme une organisationpolitique permettant ainsi la rencontre avec les autres partis et mouvements politiques, la participation à des élections, la signature de textes, pétitions et communiqués communs. C’est à dire utiliser le « parti » en tant qu’outil et apporter notre pensée et nos questionnements.

-> Participer à une juste critique d’un système démocratique se limitant à l’outil de représentativité.
-> Montrer à voir qu’il existe d’autres manières d’être un parti, manière de ne pas se laisser exproprier la politique par une vision partidaire à bout de souffle.
2) Cet outil n’est pas suffisant, et se complète avec à d’autres organisations, actions et stratégies portées par les collectifs locaux, les alternatives concrètes, les journaux, les groupes de réflexions, les livres, etc..Le PPLD peut rester le Parti Pour La Décroissance à condition de continuer à avancer dans la convivialité et l’auto-gestion. Le PPLD doit rester un collectif ouvert, s’appuyant sur la plate-forme de convergence de l’AdOC, et dans la continuité des textes et postures de ces dernières années. Restons modestes et évitons une crise de croissance.
Continuons à être sur :
1) La visibilité :  utilisation du site Internet de la newsletter et du journal interne pour publier des textes, des communiqués, des appels, des sons et des vidéos. Utilisation des élections, des signatures de textes communs, des rencontres publiques pour participer aux débats politiques. Le tout en respectant la diversité des approches de notre mouvement.
2) Le projet : Notre but n’est pas de faire du nombre mais de pousser les réflexions à la racine et proposer des solutions, des utopistes. Etre un empêcheur de penser en rond qui ouvre le champs des possibles.

3) Un repère national : être visible à l’échelle nationale pour orienter les gens vers des collectifs locaux et/ou thématiques. Le PPLD n’a pas vocation à avoir des groupes locaux mais au contraire, il aide à l’émergence de collectifs d’OC indépendants, il participe à la mise en réseaux de personnes et de groupes.Notre objectif : participer à cette transition, déjà en marche, démocratique et sereine vers de nouveaux modèles de sociétés soutenables et souhaitables.

 

Relation PPLD et « Un Projet de Décroissance » :

1) Le livre

est une émanation du PPLD et de l’AdOC, des discussions, réflexions et expériences que quatre des acteurs actifs des ces dernières années ont pu vivre.
2) Il n’est pas le manifeste ni du PPLD et encore moins du mouvement de la Décroissance. Ce n’est qu’UN projet, qui n’engage que ses quatre co-auteurs. Il n’a pour objectifs que d’essayer d’ouvrir des débats, discussions et d’aider à la structuration des idées.

3) Le PPDL et le collectif « Un Projet de Décroissance » ne s’opposent pas et sont complémentaires

Proposition : séparons les deux approches dans une logique de soutien mutuel, sachant que le livre reste un outil, à la fois concernant le projet politique et la visibilité, pertinent et efficace pour le PPLD.

Organisation 2013-2014


Désignation du CN :

Stéphane (secrétaire national), Marie-Noel (trésorière), Thomas (fichiers adhérents), Cynthia, Vincent B., Vincent L., Nicolas, Marc, Christophe, Sylvain, Anisabel, Christian L (+ Thierry).

Modification du montant de l’adhésion : 10 euros minimum.

AP AdOC (associations politique et de financement AdOC) :
Nous sommes prêts à continuer à travailler dans le cadre de l’AdOC sous conditions :

– On met de côté l’AF tant qu’il n’y a pas de projets communs ni d’organisation avec des représentants du MOC, du PPLD et de collectifs décroissants.
– On travaille ensemble à l’organisation d’une université d’été de la Décroissance pour 2014 (MOC, PPLD, collectifs locaux, MpOC, ROC, etc.).
Vincent B. et Vincent L. (référents).
Vincent L. propose une lettre à envoyer au collectif « Décroissance Elections » ainsi qu’au MOC.

La gestion du fichier mail du PPLD :
Proposition est faite à tous les membres du CN, sur la base de la demande, d’avoir accès aux outils informatiques (mailing listes et site), avec un engagement moral d’une utilisation uniquement dans le cadre du PPLD et dans le respect de ses règles.
Question de la poursuite ou non du journal du PPLD :

Plusieurs pistes en parallèle :
– Mise en sommeil temporaire du journal, tout en faisant un appel à contribution aux adhérents.
– Essayer de proposer des articles du PPLD à différents journaux (Kairos à relancer)
– Réfléchir à l’opportunité de diffuser un journal, en partenariat avec Moins!, Kairos, l’AP AdOC.

Quelques projets pour le fin de l’année

La coopérative écologiste :

Il nous semble intéressant que des membres du PPLD suivent cette expérience et nous fassent des retours sur son évolution.Cahier d’acteur pour Bure ?

– Le PPLD va faire un communiqué sur Bure, la question de l’enfouissement du nucléaire et les cahiers d’acteur et leurs limites.
– Le PPLD va essayer de proposer une contribution (CO). http://www.debatpublic-cigeo.org/

NDDL + (f)estives (début août) :
– Participation des membres du PPLD avec prise en charge d’une partie de leur frais.

– Organisation d’un stand avec textes (livrets) et vente de livres, autocollants et t-shirts.

Foire à l’autogestion :
Tenir un stand : 8-9 juin.
Les adhérents ou sympathisants qui souhaitent nous aider sont les bienvenus. L’occasion de faire connaissance
http://www.foire-autogestion.org/

Commande de livre :
Thierry fait une commande pour 200 euros : il va envoyer une liste de proposition de livres.Festival Bizi (6/10) :

Le PPLD sera présent. http://www.bizimugi.eu/fr

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Agenda du P.P.L.D.. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.