Vive les élections !

vent de droiteLe résultat des dernières élections régionales n’est pas une surprise. L’abstention reste majoritaire tandis que le premier parti de France est désormais … le Front National. Oui, la France, ce pays des droits de l’homme, de la liberté d’expression sauvagement bafouée le 07 janvier 2015, cette France qui se disait résistante et debout, cette France qui n’avait pas peur au lendemain du 13 novembre dernier, a pourtant placé un parti d’extrême-droite en tête dans 6 régions.

Et un énième « réflexe républicain » ne pourra plus nous satisfaire. Devons-nous, encore une fois, l’utiliser pour l’oublier au petit matin ? Devons-nous nier le mal-être de 65 à 70% d’électeurs, et ainsi laisser le PS et le LR continuer les mêmes politiques ?

Le mal est là et l’ignorer va le renforcer. L’abstention comme le FN sont des conséquences directes du mal-être engendré par le capitalisme et du système démocratique qui en découle. Ils sont la confirmation d’un système à bout de souffle. La gestion à court terme a remplacé la vision de l’avenir. L’économicisme à détruit le désir de projet de société. Le seul projet de nos gouvernants est de se maintenir au pouvoir, eux et l’oligarchie. Cette oligarchie qui nie la crise systémique, dont elle est responsable.

C’est bel et bien le renoncement de nos dirigeants à proposer un projet de société cohérent et en phase avec les enjeux du XXIème siècle qui est une nouvelle fois sanctionné. C’est bel et bien l’incapacité de nos dirigeants à répondre aux crises du système croissanciste qui pousse les gens à chercher des solutions dans l’exacerbation de ce même système

Mais ne nous trompons pas, le Front National aboie fort, mais il ne représente en rien les valeurs de la contestation du système. Ce parti n’est pas anti-système, il en est une excroissance cancéreuse qui s’en nourrit. Il souhaite seulement l’exploiter à son profit en créant des peurs, en divisant, en stigmatisant, en rejetant. Plus grave, il remet en cause les rares valeurs, déjà brinquebalantes, qui cimentent notre société, que ce soit l’égalité, la fraternité, la laïcité, le vivre ensemble, l’idée de justice sociale ou encore la liberté. Quel projet de société peut se fonder sans ces valeurs ? Oui, ce vote nous ébranle car la crise actuelle semble nous amener la pire des barbaries politiques. Le renforcement de l’individualisme, la montée des peurs (peur des attentats, peur du chômage, peur de la crise écologique, peur du migrant) amorcent une défaite de la pensée.

Aujourd’hui, c’est de l’espoir qu’il faut donner et non de la haine. C’est de la démocratie qu’il faut demander et non une politique sécuritaire. C’est une ouverture qu’il faut construire et non un repli pour s’opposer. Nous devons, plus encore aujourd’hui, continuer d’investir tous les champs d’action politique. Nous devons, ici et maintenant, sortir dans les rues, agir, construire les sociétés de demain, qui ne seront ni bleus marine, ni brune mais conviviales … ici, là, ailleurs, … ou même en terrasse.

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Billets du PPLD, Communiqués de presse. Placez un signet sur le permalien.

One Response to Vive les élections !

  1. Dom GDziD dit :

    Il me semble que vous ayez fait une erreur dans la phrase:  » L’abstention comme le FN sont des conséquences directes du mal-être engendré par le capitalisme et du système démocratique qui en découle. » Je pense que vous vouliez écrire: « … et du système NON démocratique qui en découle. » 😉

Les commentaires sont fermés.