Archives de la catégorie : Elections

Des candidatures « Les décroissant.e.s » aux législatives

Renouvelant l’expérience de 2012, la mouvance décroissante sera encore présente aux élections législatives de 2017. Regroupés sous une même étiquette nationale « les décroissant.e.s », 16 candidats ou candidates sont en effet présents dans des circonscriptions réparties sur tout le territoire. Ils disposent du matériel électoral nécessaire pour assurer la visibilité des idées de la décroissance : professions de foi, bulletins, affiches.

La partie commune des professions de foi : http://decroissance-elections.fr/verso-commun-aux-candidat-e-s-decroissant-e-s/

Nous n’avons qu’une Terre : http://decroissance-elections.fr/nous-navons-quune-terre/

Toutes les informations : http://decroissance-elections.fr/

(suite…)

Publié dans Elections | Commentaires fermés sur Des candidatures « Les décroissant.e.s » aux législatives

Front National, ce diable de confort qui permet de cacher les alternatives au capitalisme

La grande déprime…

Oui, c’est vrai, comment ne pas le constater, nos modes de vie engendrent de la frustration, du mal-être, des peurs et des haines,

Comment nier que notre système économique, pivot de notre modèle de société, est exigeant, oppressant, voire tyrannique, que ce soit pour celles et ceux qui ont un emploi, un de ces « bullshit job » ou encore celles et ceux condamnés à la précarité ou au chômage ? Les premiers doivent faire face à une remise en cause permanente d’eux-mêmes, à une pression toujours constante pour améliorer leur productivité et pour mériter leur place. Ils doivent également subir toujours plus de stress, et sont toujours plus confrontés à des questions éthiques sur leur rôle dans cette société. Les seconds font face à une misère grandissante, à toujours plus d’humiliations, à un sentiment de rejet. Nos sociétés nous mettent en concurrence en utilisant la peur du chômage. La religion des indicateurs et l’économicisme rendent nos vies et activités toujours plus absurdes. De même, en nous opposant, on renforce la peur du déclassement, toujours plus prégnante, accompagnée d’un sentiment d’abandon, de ne pas être entendu, d’être lésé par un système injuste. Nos vies, trop chargées, ne laissent que peu de temps pour souffler. La pression imposée par notre monde moderne est insupportable, à telle point que nous nous croyons dans des situations moins confortables qu’il y a 40 ans… ou que chez le « voisin », « l’autre », qui serait, lui, « protégé », « assisté »… C’était mieux avant… Et c’est mieux ailleurs…

Alors, oui, il est légitime d’exprimer ces frustrations, ces peurs. Il est sain de se révolter contre ces injustices.

Mais aussi construite, entretenue

Ces constats se retrouvent dans plusieurs études convergentes et mettent en avant un mal-être, des souffrances objectives. Mais il ne faut surtout pas négliger leur dimension subjective !

En effet, ce malaise est partiellement construit et renforcé par la société du spectacle, les médias et la publicité avec l’imaginaire qu’ils développent. Nous sommes dominés, individuellement et collectivement, culturellement et socialement, par le « toujours plus » qui génère de multiples insatisfactions. La rivalité ostentatoire, même inconsciente, est renforcée par des inégalités endémiques, en permanence exacerbée. Et ce, non sans manipulation : la publicité sait utiliser les techniques les plus subtiles, perverses et efficaces afin de nous faire désirer toujours plus en s’appuyant sur les neurosciences, la psychologie et la psychologie sociale… Ainsi, il faut consommer toujours plus pour produire toujours plus pour préserver son niveau de vie… Mais aussi conserver son emploi pour consommer encore plus…

Enfin ce mal être est d’autant plus fort qu’il fait face à un manque de projet collectif. L’individualisme exacerbé, le culte de la personne et la pression sociale intenable qu’il engendre, en particulier à travers les réseaux sociaux transforment tout échec, toute frustration en une blessure narcissique qu’aucun projet commun ne viendra compenser.

(suite…)

Publié dans Actualités, Billets du PPLD, Elections | Commentaires fermés sur Front National, ce diable de confort qui permet de cacher les alternatives au capitalisme

Front National, ce diable de confort qui permet de cacher les alternatives au capitalisme

La grande déprime…

Oui, c’est vrai, comment ne pas le constater, nos modes de vie engendrent de la frustration, du mal-être, des peurs et des haines,

Comment nier que notre système économique, pivot de notre modèle de société, est exigeant, oppressant, voire tyrannique, que ce soit pour celles et ceux qui ont un emploi, un de ces « bullshit job » ou encore celles et ceux condamnés à la précarité ou au chômage ? Les premiers doivent faire face à une remise en cause permanente d’eux-mêmes, à une pression toujours constante pour améliorer leur productivité et pour mériter leur place. Ils doivent également subir toujours plus de stress, et sont toujours plus confrontés à des questions éthiques sur leur rôle dans cette société. Les seconds font face à une misère grandissante, à toujours plus d’humiliations, à un sentiment de rejet. Nos sociétés nous mettent en concurrence en utilisant la peur du chômage. La religion des indicateurs et l’économicisme rendent nos vies et activités toujours plus absurdes. De même, en nous opposant, on renforce la peur du déclassement, toujours plus prégnante, accompagnée d’un sentiment d’abandon, de ne pas être entendu, d’être lésé par un système injuste. Nos vies, trop chargées, ne laissent que peu de temps pour souffler. La pression imposée par notre monde moderne est insupportable, à telle point que nous nous croyons dans des situations moins confortables qu’il y a 40 ans… ou que chez le « voisin », « l’autre », qui serait, lui, « protégé », « assisté »…  C’était mieux avant… Et c’est mieux ailleurs…

Alors, oui, il est légitime d’exprimer ces frustrations, ces peurs. Il est sain de se révolter contre ces injustices.

Mais aussi construite, entretenue

Ces constats se retrouvent dans plusieurs études convergentes et mettent en avant un mal-être, des souffrances objectives. Mais il ne faut surtout pas négliger leur dimension subjective !

En effet, ce malaise est partiellement construit et renforcé par la société du spectacle, les médias et la publicité avec l’imaginaire qu’ils développent. Nous sommes dominés, individuellement et collectivement, culturellement et socialement, par le « toujours plus » qui génère de multiples insatisfactions. La rivalité ostentatoire, même inconsciente, est renforcée par des inégalités endémiques, en permanence exacerbée. Et ce, non sans manipulation : la publicité sait utiliser les techniques les plus subtiles, perverses et efficaces afin de nous faire désirer toujours plus en s’appuyant sur les neurosciences, la psychologie et la psychologie sociale… Ainsi, il faut consommer toujours plus pour produire toujours plus pour préserver son niveau de vie… Mais aussi conserver son emploi pour consommer encore plus…

Enfin ce mal être est d’autant plus fort qu’il fait face à un manque de projet collectif. L’individualisme exacerbé, le culte de la personne et la pression sociale intenable qu’il engendre, en particulier à travers les réseaux sociaux transforment tout échec, toute frustration en une blessure narcissique qu’aucun projet commun ne viendra compenser.

(suite…)

Publié dans Billets du PPLD, Elections | 1 commentaire

Appel à des candidatures pour la décroissance aux élections législatives de juin 2017

Pourquoi la décroissance ? Parce qu’il ne s’agit plus d’objecter à la croissance, il s’agit de repasser sous les seuils de soutenabilité sociale et écologique.

Au regard du monde dans lequel nous pataugeons, il est indispensable d’emprunter collectivement le trajet de la décroissance vers des sociétés écologiquement soutenables, socialement décentes et démocratiquement organisées. Étant entendu que cette décroissance passe par la baisse de l’extraction, de la production, de la consommation, des déchets.

La question des limites est un élément crucial de la philosophie politique naissante de la décroissance. Or, les lois sont des limites dont se dotent les Hommes pour réussir à vivre ensemble, c’est une des raisons pour lesquelles il est légitime de se présenter aux élections législatives qui auront lieu les 11 et 18 juin 2017. Notre projet non-electoraliste se doit d’être présent lors de ce débat, sans tomber dans l’illusion d’une élection changeant la société.

Les décroissant.e.s réuni.e.s à Peyrat de Bellac les 29 et 30 octobre 2016, lancent cet appel pour présenter 90 binômes de candidat.e.s décroissant.e.s aux législatives de 2017. Ces candidatures doivent être l’occasion de faire campagne pour rendre visible la décroissance dans le débat public avec des propositions identifiantes et clivantes.

Nous faisons le choix d’être présents aux législatives de manière autonome. Le projet cohérent que nous définissons depuis des années ne peut trouver sa place au sein des partis écologistes (capitalistes) ou d’extrême gauche (productivistes) actuels. De plus, ce projet ne peut se réduire à la transformation de la démocratie représentative (tirage au sort, listes ou candidatures « citoyennes ») portée par de nombreux groupes à chaque élection désormais.

Pour atteindre ce premier objectif de visibilité de la décroissance nous ferons campagne avec nos bulletins, nos programmes et nos affiches, sans quoi notre projet serait à nouveau condamné à l’invisibilité.

Le deuxième objectif est de rechercher les financements public et privé des organisations politiques afin de se donner les moyens financiers de rendre visible la décroissance.

L’engagement politique auquel nous vous appelons nous amènera à écrire ensemble les idées du programme à faire connaître à nos concitoyen.nes.

Retrouver le sens des limites, redonner du sens à nos vies en désirant préserver la vie sur Terre, une vie décente pour nos petits-enfants : n’est-ce pas là une ambition enthousiasmante ?

Nous vous invitons à nous rejoindre. Vous pouvez dés à présent vous organiser localement et prendre contact avec le groupe de travail « Elections ».

→ Contacts du groupe de travail Élections du Processus-Décroissance :

Source : Processus Décroissance

Publié dans Agenda du P.P.L.D., Elections, Soutiens du PPLD | Commentaires fermés sur Appel à des candidatures pour la décroissance aux élections législatives de juin 2017

5% de Décroissance, c’est possible !

Communiqué « d’Ecologie Pacifisme et Objection de Croissance » aux autres décroissants – 25 mars 2015

Elections départementales à Nancy – Meurthe-Et-Moselle (54) – Lorraine

Les décroissants d’Epoc54 ont tenté et réussi un « crash test » électoral à Nancy ville (3 cantons), en investissant dans le R39 – circulaire, affiche, bulletin, le tout pour 2.000 euros – sur 2 cantons d’environ 20.000 électeurs chacun, avec l’espoir de franchir le seuil de 5% sur au moins un canton, tout en déclinant un programme franchement décroissant (voir la circulaire et l’affiche ci-jointes).

Les candidats décroissants, rebaptisés pour l’occasion candidats de « majorité citoyenne », ont obtenu 5,17 % des suffrages dans le canton de Nancy 1 (456 voix, 4 concurrents sans Front de gauche) et 3,25 % dans le canton de Nancy 3 (246 voix, 5 concurrents dont Fdg en dernière minute), alors que nous n’avions eu que 30 voix sur Nancy aux européennes sans R39. (suite…)

Publié dans Elections | Commentaires fermés sur 5% de Décroissance, c’est possible !

2015 – élections en vue

logo-ppldAprès des estives de l’objection de croissance à Cerbère réussies (merci au organisateurs) et un rendez vous à Leipzig fort de plusieurs milliers de participants, un retour aux réalités s’impose à tous. Les valeurs de l’antiproductivisme et de la sobriété émergent de manière chaotique voire dramatique dans l’espace public, comme dans l’esprit de certains de nos concitoyens.

Pourtant nos idées méritent d’être présentes dans les exécutifs départementaux et régionaux qui seront redéfinis en mars et décembre prochain ou à défaut d’être entendues à l’occasion des débats pré-électoraux.

Le caractère original des élections départementales en mars 2015 (un binôme mixte + deux suppléants) proches des échéances régionales de décembre 2015 (scrutin de liste) est à souligner. Ces scrutins peuvent être liés et féconds notamment pour ce qui concerne le travail avec les citoyens et les partenaires mobilisés à cette occasion.

Vous trouverez à titre d’exemple ici un appel auxquels certains objecteurs de croissance du Jura ont apporté leur signature.

Pour les sites officiels : voir ici + textes de loi pour les élection régionales ici et départementales ici

Le Collectif Parti Pour La Décroissance

Publié dans Agenda du P.P.L.D., Elections | 2 commentaires

Europe-Décroissance présente 5 listes aux élections européennes 2014

.Les bulletins de vote ne seront pas présents dans les bureaux de vote,
Ils seront à télécharger sur le site http://decroissance-elections.fr/ et sur les sites locaux

http://decroissance-elections.fr/wp-content/uploads/2012/04/mocppld_x.jpg
Adresse de contact nationale :
decroissance-elections-coordination@lists.riseup.net

Voir en bas de page les contacts et les sites web régionaux

Europe-Décroissance est un groupe de personnes qui ne cède pas à la sinistrose ambiante. C’est pourquoi nous nous engageons avec ces élections européennes, dans une campagne qui prône une rupture radicale écologique et sociale.
Alors que notre société accumule les impasses, environnementale, économique, sociale, culturelle et politique, nous refusons la solution de l’éternelle course à la Croissance. Face à l’absurdité de ce modèle de société, qui épuise les ressources naturelles, accroit les inégalités et génère des désastres industriels, sociaux et écologiques, nous affirmons que la croissance n’est pas la solution. La croissance est le problème.
(suite…)
Publié dans Campagnes 2014, Communiqués de presse | 5 commentaires

En France rien de nouveau

Les élections municipales ont rendu leur verdict. L’UMPS continuent de se rendre successivement le pouvoir suite à leur incapacité chronique à sortir de la société de croissance ce qui les condamne à gérer un système mourant. Deux ans après avoir voulu quitter la Sarkozie, les quelques électeurs qui se sont  déplacés aux urnes ont choisi de rendre le pouvoir municipal à l’UMP et à ses alliés. Le FN s’installe. L’abstention a une nouvelle fois battu des records. Pour le débat d’idées et la mise en place de propositions novatrices, ces élections n’ont pas permis leur éclosion. Sans surprise donc. François Hollande, quant à lui, a remanié le gouvernement. Il a changé d’Ayrault. Il a préféré celuides médias, M. Valls. Sans surprise non plus, sans illusion surtout.

(suite…)

Publié dans Actualités, Billets du PPLD, Campagnes 2014, Communiqués de presse | Commentaires fermés sur En France rien de nouveau

Réunion nationale pour les Européennes, à Paris le samedi 5 avril 2014

CherEs militantppld+mocEs et sympathisantEs de la Décroissance,

Comme vous tous, nous souhaitons faire progresser les idées de la Décroissance en touchant un public toujours plus large, et l’occasion des élections européennes représente une belle opportunité ! Forts de notre expérience de 2009, nous tenterons de présenter des listes dans le plus grand nombre de régions, d’organiser des débats, de rédiger des tracts, de réaliser des affiches et de diffuser un clip de campagne sur les chaînes nationales de la télévision. Pour y parvenir, nous avons besoin du concours de tous et toutes, activez vos réseaux !

Nous vous proposons de nous retrouver le samedi 5 avril 2014, de 14 h à 18 h dans la salle du premier étage du café « Le bon Pêcheur », rue des Prêcheurs, Paris 1er, métro ou RER « Châtelet-les Halles » afin de poursuivre notre organisation (dans la continuité des réunions de Notre-Dame des Landes et de Lyon) et d’échanger sur notre participation aux européennes.

Ordre du jour indicatif (à compléter et préciser, envoyez vos suggestions à decroissance-elections-coordination@lists.riseup.net ) :
– discussion sur le programme,
– matériel de campagne,
– inscriptions sur les listes de candidature,
– mode d’emploi du dépôt des listes en préfecture,
– ect.

Puis, en fin de journée, concert-surprise !

En espérant mener une campagne dynamique et joyeuse,

 

Publié dans Campagnes 2014 | 1 commentaire

Si vous pensez qu’il faut travailler 7 jours sur 7 …

Si vous pensez qu’il faut travailler 7 jours sur 7, de 7 à 77 ans, 77 heures par semaine, pour 7 euros de la journée, […] et même si vous ne pensez pas parce que vous dépensez, eh bien votez L’€glise de la Très $ainte Consommation

http://www.amentonpeze.org/

Publié dans Actualités, Campagnes 2014, Soutiens du PPLD | Commentaires fermés sur Si vous pensez qu’il faut travailler 7 jours sur 7 …

On ne veut pas de nous…

On ne veut pas de nous…

Mères de famille concernées et impliquées, « exemples » de simplicité volontaire réussie, femmes engagées, humaines concernées, militantes aguerries et pourtant on ne veut pas de nous.

Nous faisons peur, nous ne restons pas à notre place, nous remuons les consciences placides et endormies, nous nous mêlons de ce qui nous regarde, nous mettons les pieds dans le plat. Nous ne sommes ni universitaires, ni médiatiques, nous sommes pourtant engagées dans beaucoup de mouvements, associations et collectifs citoyens, nous voyons l’avenir tel qu’il est et non tel qu’on veut nous le montrer.

Anti-productivistes, anti-consuméristes, nous souhaitons la relocalisation des productions. Nous avons fait entendre nos voix, nous montrons par nos actes quotidiens que le changement est possible et que la moutonnerie n’est pas la voie à suivre.

Sobriété, simplicité, relations humaines, partage, solidarité, respect, accueil telles sont nos valeurs.

Elles semblent ne pas avoir de place en politique locale. Parfois on nous appelle parce que nous sommes des femmes, et que parité oblige, nous sommes indispensables, mais nous devons nous taire. Plus souvent, nous parlons trop fort, engageons des discussions, car nous ne sommes pas d’accord, nous n’avaliserons pas sans explications et prises de position les décisions des élus.
Nous gênons, nous sommes trop radicales semble-t-il. La façon dont est menée l’agriculture productiviste nous scandalise, la façon dont est menée l’industrie destructrice nous horrifie, la façon dont est menée l’économie capitaliste et libérale nous répugne, la façon dont certains sont stigmatisés en raison de la couleur de leur peau, de leur religion, de leur origine, de leur handicap, de leur sexe nous révolte.

Nous ne pouvons rester immobiles, sages, ignares et obéissantes, juste ménagères de moins de 50 ans. L’avenir, nous souhaitons le construire, différent du passé, protecteur envers toutes les espèces, tous les écosystèmes, avec une place pour chaque chose et chaque être vivant, chaque plante, ni plus ni moins importante.

Devant la politique paternaliste et individualiste issue du passé, devant une déresponsabilisation des citoyens, infantilisés, jamais consultés, juste pourvoyeurs de blanc-seing au moment des élections, nous avions des propositions à faire, nous souhaitions nous impliquer, participer à la vie de notre commune, enrichir la prise de décision politique par notre expertise citoyenne, permettre à l’expression collective de se manifester.
Mais voilà, on n’a pas voulu de nous pour figurer sur une liste électorale….

Chloé et Marie-Noël

Publié dans Campagnes 2014 | Commentaires fermés sur On ne veut pas de nous…

Appels municipales-Décroissance et Europe-Décroissance 2014

ppld+mocLa société de croissance accumule dramatiquement toutes les catastrophes : économique, environnementale, sociale, culturelle et politique. L’absurdité de ce modèle de société n’est malheureusement plus à démontrer tant les inégalités sont devenues flagrantes, le mal-être de plus en plus insoutenable et les désastres industriels, sociaux et/ou écologiques, presque quotidiens. La Croissance n’est pas la solution. La Croissance est le problème.

En parallèle, nous assistons à une transition qui est déjà en marche. Malgré l’impasse dans laquelle nous mène le système capitaliste et les stratégies d’adaptation qu’il développe pour sa propre survie (greenwashing,   »développement durable », « croissance verte », « économie circulaire »), la prise de conscience de l’impasse dans laquelle nous sommes augmente et l’émergence d’alternatives concrètes connaît une forte dynamique.

L’appel pour les élections Municipales : http://decroissance-elections.fr/appel-municipales-decroissance/
L’appel pour les élections Européennes : http://decroissance-elections.fr/appel-pour-une-rupture-ecologique-avec-lunion-economique-europeenne/
Pour nous rejoindre à la réunion de Grigny (69) du 27 octobre, veuillez vous faire connaitre : clic
Pour recevoir nos informations veuillez remplir le formulaire en ligne ou contacter decroissance-elections-coordination[-]lists.riseup.net.

 

Publié dans Campagnes 2014 | Commentaires fermés sur Appels municipales-Décroissance et Europe-Décroissance 2014

Face à la vulnérabilité de nos sociétés, ce que porte la Décroissance

« Comment réconcilier, d’un côté, un horizon social à court terme intégrant l’urgence de survivre, ici et maintenant… et, d’un autre, celui, à long terme, constitué par la richesse véritable des habitants de la planète qui se trouve dans la préservation des services eco-systémiques ? Le système capitaliste n’a pas su résoudre cette équation.
Il faut faire preuve d’audace, sans attendre. C’est ce que nous propose la Décroissance, en réconciliant l’écologie et l’humain. La Décroissance introduit une critique radicale de notre société de consommation, sans hypothéquer nos acquis démocratiques, sociaux ou culturels, et sans empiéter sur l’avenir. Elle propose une remise en question profonde de notre organisation sociétale afin de « faire mieux avec moins ». »

Par Anne-Isabelle Veillot et Cynthia Toupet du PPLD pour Mémoire des luttes.

Source : http://www.medelu.org/

Le 20 août. C’était le 20 août…
Tous les ans, l’ONG Global Footprint Network [1] calcule le jour de l’année où la consommation de l’humanité en ressources naturelles excède ce que la nature est capable de régénérer en un an, sans entamer son capital. C’est le « jour du dépassement », ou « Overshoot Day  » [2]. Nous allons donc vivre jusqu’à la fin 2013 en puisant sur nos stocks…

L’écologie a commencé à prendre une place dans le débat public mondial à partir des années 1970, notamment sous l’impulsion de l’Unesco et de la Conférence des Nations unies sur l’environnement humain, organisée à Stockholm en 1972. Et pourtant, aujourd’hui, cette place reste encore trop limitée au champ du devoir moral, plutôt qu’à celui de la nécessité. Lorsque nous admettrons à quel point la préservation de l’humanité est liée à celle de l’ensemble des services éco-systémiques (des services de la nature rendus à l’homme), peut-être adopterons-nous alors une posture résolument courageuse. Saisirons-nous combien Indira Gandhi avait vu juste quand elle affirmait lors de la conférence de Stockholm (en tant que premier ministre de l’Inde) que « la pauvreté est la forme la plus grave de pollution » ? Ce cercle vicieux entre pauvreté et dégradation de l’environnement semble-t-il si abstrait ? (suite…)

Publié dans Actualités, Billets du PPLD, Revue de presse | Commentaires fermés sur Face à la vulnérabilité de nos sociétés, ce que porte la Décroissance