De l’indignation aux résistanceS !

8 décembre : 3ème journée européenne contre les GPII

Après plus d’un mois et demi de lutte engagée à Notre Dame Des Landes, près de 140 comités de soutien à l’opposition au projet d’aéroport se sont organisés en France. Le gouvernement Ayrault postulait que les opposants étaient porteurs d’une vision du monde qui n’était pas partagée. Or nous sommes de plus en plus nombreux à avoir la conviction que le système actuel est mortifère et qu’il y a urgence à le métamorphoser.

NDDL est devenu le catalyseur qui fédère et met en réseau un engagement de grande ampleur. Parfois, nous entendons parler de « guerre », de « guérilla », quand les gens l’évoquent…. mais personne ne veut jouer à la guerre. Tout le monde souhaite la paix… Ce qui est combattu à Notre Dame Des Landes, comme pour tous les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII), c’est une vision du futur, unilatérale, conçue par une minorité pour une minorité… comme autant de barrières à un avenir à bâtir collectivement. Leur monde est à l’agonie, nous ne céderons pas à l’idée qu’ils nous emportent avec eux dans l’oubli…

Les citoyens responsables aujourd’hui sont ceux qui défendent l’intérêt collectif, résistent, luttent contre les GPII, construisent au quotidien les alternatives qui réinventent positivement demain. Partout sur la planète, en milieu rural comme en milieu urbain, les actions locales se multiplient.

Dans une « démocratie » comme la nôtre, exercer des violences contre le système le renforce. Notre résistance ne peut donc être que non violente. Soyons force de changement et amplifions les initiatives citoyennes collectives et locales comme autant de foyers de désobéissance aux injonctions du modèle dominant. Même si elles sont encore minoritaires, aucune n’est négligeable, car « l’essentiel est alors de susciter et de renforcer durablement de nouveaux territoires de résistance de manière à créer un rapport de force favorable à leur pérennisation. » (1)

Entrons définitivement en résistance parce que les analyses, les réflexions, les outils, les expérimentations fourmillent. Il ne reste plus qu’à converger et donner à chacun, le courage qui se trouve dans la conscience de notre nombre.

« Être optimiste est un combat. » (Eric-Emmanuel Schmitt.)

Parti Pour La Décroissance

(1) JeanClaude BessonGirard in Par delà l’état in revue Entropia N°13 décembre 2012


Pour aller plus loin :

Que faire pour ne pas rester une poignée ? : http://www.partipourladecroissance.net/?p=7838
Illustration de Nicola : http://www.partipourladecroissance.net/?p=7827
Agenda : http://www.reporterre.net/spip.php?article3596

les sites de NDDLhttp://acipa.free.fr/ et http://zad.nadir.org/

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Communiqués de presse, Grands Projets Inutiles et Imposés, Soutiens du PPLD. Placez un signet sur le permalien.

3 Responses to De l’indignation aux résistanceS !

  1. ThC dit :

    Petite précision concernant la « non violence » à NDDL:
    « Contre l’aéroport mais pacifistes que ça ! »
    http://zad.nadir.org/spip.php?article861

  2. Julie Wornan dit :

    J’étais un peu déçue par la manif du 8 décembre. Peu de jeunes, peu de pancartes et surtout un manque de pancartes « maison », celles qui expriment ce que les gens ont au cœur. J’ai apporté une pancarte avec un avion et des « CO2, CO2 » montant en l’air, ceci pour souligner le fait que les avions polluent énormément et pèsent sur le changement climatique. C’est un aspect du problème que je trouve tristement négligé.

  3. Pingback : Caveat emptor » Les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII)

Les commentaires sont fermés.