En France rien de nouveau

Les élections municipales ont rendu leur verdict. L’UMPS continuent de se rendre successivement le pouvoir suite à leur incapacité chronique à sortir de la société de croissance ce qui les condamne à gérer un système mourant. Deux ans après avoir voulu quitter la Sarkozie, les quelques électeurs qui se sont  déplacés aux urnes ont choisi de rendre le pouvoir municipal à l’UMP et à ses alliés. Le FN s’installe. L’abstention a une nouvelle fois battu des records. Pour le débat d’idées et la mise en place de propositions novatrices, ces élections n’ont pas permis leur éclosion. Sans surprise donc. François Hollande, quant à lui, a remanié le gouvernement. Il a changé d’Ayrault. Il a préféré celuides médias, M. Valls. Sans surprise non plus, sans illusion surtout.

Quelques lueurs d’espoirs tout de même [1], pour une transition vers d’autres modèles de société. Quelques communes seront des laboratoires et, espérons-le, des modèles à suivre, qui devront nous inspirer dans nos propositions et nos actions.

Alors, nous restons optimiste. Pour les Décroissants, ces élections ont été l’occasion d’aller à la rencontre des populations et de construiredes transitions avec des citoyen-ne-s pas encore totalement sensibilisés à nos idées. C’est toujours une occasion pour sortir de « l’entre soi ». Les élections européennes à venir vont être l’occasion de continuer cette démarche de dialogue, de débats et de rencontres, de continuer à poser les bonnes questions pour qu’ensemble nous puissions apporter de bonnes réponses. Europe-Décroissance présentera 5 listes aux prochaines élections-européennes. Vous êtes invités à vous exprimez en faveur de nos idées en téléchargeant et imprimant votre bulletin de vote sur le site http://decroissance-elections.fr/

Bien sûr, nous ne sommes pas dupes. Les élections ne sont qu’un temps de l’action. C’est aussi un temps de rencontre. N’attendons pas ces élections européennes ou les élections régionales de 2015 pour ressortir de nos coquilles. Dès aujourd’hui, ici et maintenant, nous devons profiter de la dynamique. D’ores et déjà, les anciennes listes peuvent constituer le ferment d’une opposition engagée dans la vie de la cité tant pour lutter que pour proposer d’autres modes de vie, de production et de consommation. Il est toujours temps de prendre en main nos existences, de faire des élections un tremplin, non pour prendre le pouvoir mais bien pour changer la société.

Parti Pour La Décroissance

[1]     Ainsi, Jean-Claude Mensh à Ungersheim promeut l’autonomie alimentaire, soutient les agriculteurs bio de son territoire, la création du monnaie locale (le « radis »), une cantine 100% bio…

Lire aussi : http://www.reporterre.net/spip.php?article5774

Cette entrée a été publiée dans Actualités, Billets du PPLD, Campagnes 2014, Communiqués de presse. Placez un signet sur le permalien.

Les commentaires sont fermés.