Résultats de la recherche pour : revenu

Le Revenu d’Existence, nouveau candidat à l’élection présidentielle ?

logo-ppldLe revenu d’existence fait irruption dans le débat public. Nombreux sont les responsables politiques à le reprendre, mais en y accolant des objectifs bien différents. On ne peut penser cet outil indépendamment du projet de société dans lequel il s’inscrit, rappellent les co-auteurs du Manifeste pour une Dotation inconditionnelle d’autonomie. Car derrière le revenu d’existence, c’est la répartition des richesses et du travail, la réappropriation des productions et des services publics, qui doivent être débattues. Tribune.

Le revenu d’existence continue sa progression dans le débat public, à tel point qu’il s’invite dans la campagne présidentielle. De nombreuses personnalités politiques le soutiennent, de Kosciusko-Morizet à Hamon, en passant par Poisson, Valls, Macron ou encore tous les candidats à la primaire écologiste. Une telle irruption dans le débat public ne peut que nous interpeller et nous questionner.

Souvent considéré comme un moyen pour rendre la vie plus égalitaire, dans une société marquée par un chômage de masse, le revenu d’existence serait un moyen d’éliminer la grande pauvreté et la misère. Il est aussi présenté comme une réponse au mythe de la numérisation et de la robotisation censées remplacer les travailleurs. D’autres voient en lui une opportunité de rationaliser le système d’aide sociale dans l’optique d’effectuer quelques économies, et aussi de flexibiliser le marché du travail. Enfin, certains n’oublient pas que cet outil donnerait les moyens de gagner en autonomie et de développer les activités non marchandes.

Évidemment, ces différentes approches, aux ambitions souvent antagoniques, entraîneraient des dispositifs de mise en place bien différents.

Définir au préalable un cadre politique avant de parler de revenu d’existence

Le débat s’ouvre, mais n’est-il pas faussé et confus dès le départ ? Si chacun y projette ses espoirs et ses craintes, chacun a surtout des objectifs bien différents, voire opposés. Pour nous, ce débat pourrait être une bonne nouvelle, si la question du projet de société était en son cœur et non pas éludée (consciemment ou non). Cela n’a aucun sens de s’enfermer dans des débats techniques (financements, hauteurs, conditions, âges, etc) si les projets de sociétés ne sont pas clairement et ouvertement débattus.

Ces dernières années, nous avons participé à plusieurs rencontres publiques et avons publié plusieurs interviews ou articles pour alerter sur la stérilité, voire les risques, de parler de revenu d’existence sans au préalable définir un cadre politique. Le revenu d’existence n’est qu’un outil et ne peut en lui-même représenter un projet de société cohérent, d’où la cacophonie à laquelle nous assistons actuellement.

(suite…)

Publié dans Actualités, Billets du PPLD | Commentaires fermés sur Le Revenu d’Existence, nouveau candidat à l’élection présidentielle ?

Un Revenu Maximum Acceptable : au-delà des limites symboliques

Proposer une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) couplée à un Revenu Maximum Acceptable (RMA) s’inscrit dans la démarche proposant un outil économique, social et d’émancipation, permettant d’initier des modèles de sociétés soutenables mais aussi souhaitables. Cet outil permet ainsi d’échapper aux effets de récessions toujours plus dures supposées nous faire retrouver de la croissance.

Au-delà d’un simple correctif, ce couple de mesures vise à susciter dialogues et débats sur ce qu’est le « vivre ensemble », sur la manière de créer « plus de liens » sans pour autant créer « plus de biens ». Au-delà de permettre à toutes et tous de vivre dans des conditions dignes et sereines, l’instauration d’une Dotation inconditionnelle d’Autonomie couplé à un Revenu Maximum Acceptable est un outil pour imaginer d’autres rapports entre nous, et entre nous et la nature. C’est se donner des limites pour adopter des comportements plus mesurés, pour donner une autre chance à notre humanité.

(suite…)

Publié dans Actualités, Documents - les essentielles | Commentaires fermés sur Un Revenu Maximum Acceptable : au-delà des limites symboliques

Le revenu de base, une nouvelle saloperie ?

Depuis plusieurs numéros, les rédacteurs du journal la Décroissance condamnent systématiquement, et avec mauvaise foi, toutes les personnes qui explorent le Revenu de Base (démonétarisé ou pas) et l’extension des sphères de la gratuité (1), comme contribuant à répondre aux dérives des sociétés de croissance.

Malheureusement, les rédacteurs du journal refusent, tout aussi systématiquement, de s’ouvrir à un débat de fond sur ces notions. C’est aussi pour cette raison que début 2012, les membres du PPLD ont décidé de ne plus répondre directement au journal la Décroissance (2). Ils préfèrent avancer leurs propositions et répondre aux critiques, à leurs rythme, sans jamais personnifier, ni les critiques, ni les réponses.

Baptiste Mylondo, auteur de « pour un revenu sans condition » (3), a répondu de manière claire et précise à Raoul Anvélot. Sa chronique « La saloperie que nous n’achèterons pas » du n°101 était sur le revenu inconditionnel (4). Avec l’autorisation de Baptiste, nous relayons ses réponses. Merci à lui.

(1) Revenu Inconditionnel d’Existence ou Dotation Inconditionnelle d’Autonomie ? http://www.projet-decroissance.net/?p=207
(2) « La saloperie que nous n’achèterons pas » (*) http://www.partipourladecroissance.net/?p=6720
(3) « pour un revenu sans condition » de B Mylondo : http://editionutopia.wordpress.com/2012/11/04/le-travail-quelles-valeurs-idees-recues-et-propositions-en-librairie-le-15-novembre-2012/
(4) « Un Projet de Décroissance » sur le site du Réseau du Revenu de Base http://www.projet-decroissance.net/?p=967

Un article du numéro d’été du journal La Décroissance interpelle les défenseurs décroissants du revenu inconditionnel, dont je suis. Naïf, j’ai cru y voir une invitation au débat. Une courte conversation téléphonique avec l’auteur de l’article et rédacteur en chef du journal m’a vite détrompé sur ses intentions… Qu’importe, puisque les questions sont posées (l’article en question se résumant à une suite de questions que je retranscris ici en intégralité), tâchons donc d’y répondre, une fois de plus, et improvisons cette interview improbable:

 Source : http://alternatives-economiques.fr/blogs/mylondo/2013/08/28/reponse-a-la-decroissance/

La Décroissance: “Le travail est-il seulement un asservissement, ou peut-il être un moyen nécessaire d’épanouissement et de reconnaissance sociale?” (suite…)

Publié dans Actualités, Les forces parallèles, Revue de médias, Soutiens du PPLD | Commentaires fermés sur Le revenu de base, une nouvelle saloperie ?

Un Revenu Maximum Acceptable : au-delà des limites symboliques

Proposer une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) couplée à un Revenu Maximum Acceptable (RMA) s’inscrit dans la démarche proposant un outil économique, social et d’émancipation, permettant d’initier des modèles de sociétés soutenables mais aussi souhaitables. Cet outil permet ainsi d’échapper aux effets de récessions toujours plus dures supposées nous faire retrouver de la croissance.

Au-delà d’un simple correctif, ce couple de mesures vise à susciter dialogues et débats sur ce qu’est le « vivre ensemble », sur la manière de créer « plus de liens » sans pour autant créer « plus de biens ». Au-delà de permettre à toutes et tous de vivre dans des conditions dignes et sereines, l’instauration d’une Dotation inconditionnelle d’Autonomie couplé à un Revenu Maximum Acceptable est un outil pour imaginer d’autres rapports entre nous, et entre nous et la nature. C’est se donner des limites pour adopter des comportements plus mesurés, pour donner une autre chance à notre humanité.

(suite…)

1 commentaire

Le « manifeste pour une dotation inconditionnelle d’autonomie » sur le site du Revenu de Base

L’ouvrage « Un projet de décroissance, manifeste pour une dotation inconditionnelle d’autonomie » prône l’instauration d’un revenu inconditionnel démonétarisé, versé majoritairement en droit de tirage sur les ressources et en monnaie locale plutôt qu’en euros. Interview de Vincent Liegey, l’un des quatre co-auteurs.
Publié le 25 avril 2013, sur le site du Revenu de Base, par Emmanuel Daniel.
Pour rappel, et signature : Un tremplin pour un Projet de Décroissance : l’initiative citoyenne pour le revenu de base

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la dotation inconditionnelle d’autonomie (DIA) ?

L’idée est née au sein du mouvement décroissant autour de propositions comme le revenu inconditionnel d’existence, l’extension de la sphère de la gratuité, le bon usage et le mésusage des ressources et les alternatives concrètes qui émergent un peu partout. Nous avons aussi mené une réflexion autour du revenu maximum acceptable, sur la crise de la dette, la reprise en main démocratique du système monétaire et la sortie de la religion de l’économie.

En mettant tout ça ensemble, dans une logique de transition et de relocalisation de l’économie, nous en sommes arrivés à l’idée du revenu d’existence démonétarisé donné principalement en droit de tirage sur les ressources et en monnaies locales.
(suite…)

Publié dans discussions diverses, Documents - les suppléments, Revue de médias | Commentaires fermés sur Le « manifeste pour une dotation inconditionnelle d’autonomie » sur le site du Revenu de Base

Un tremplin pour un Projet de Décroissance : l’initiative citoyenne pour le revenu de base

act-nowLes co-auteurs d’Un projet de Décroissance, Manifeste pour une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie, soutiennent avec enthousiasme et vigilance l’initiative citoyenne pour le revenu de base validée par la commission européenne.

Sur fond d’absurdités économiques et d’absence de débat démocratique européens, cette initiative permet d’ouvrir une discussion sur une autre Europe que celle de la Troïka qui, comme le montre l’affaire chypriote, n’en finit plus de mener les peuples européens vers l’abîme. Il est temps de sortir de la religion de l’économie, qui à travers sa défense aveugle de l’oligarchie, ne pense la société qu’au travers d’une sacro-sainte monnaie forte, du respect des déficits publics et des plans d’austérité, ce qui provoque des conséquences humaines dévastatrices.

L’initiative citoyenne a pour objectif de « demander à la Commission d’encourager la coopération entre les États-membres afin d’explorer le Revenu de Base Inconditionnel (RBI) comme un outil pour améliorer leurs systèmes de sécurité sociale respectifs. À long terme, l’objectif est d’offrir à chaque personne dans l’UE le droit inconditionnel à la sécurité de ses besoins matériels de base, propre à lui assurer une vie digne selon les termes des traités de l’UE et à lui permettre la participation à la société, soutenue par l’introduction du RBI. À court terme, il est demandé à l’UE de promouvoir des initiatives telles que des études pilotes, et d’examiner différents modèles du RBI. » (suite…)

Publié dans Actualités, Revue de médias | 2 commentaires

Revenu Inconditionnel d’Existence ou Dotation Inconditionnelle d’Autonomie ?

Publié dans Moins!, le journal romans de l’écologie politique.

Les réflexions au sein de la mouvance décroissante (1), du point de vue de la stratégie ou du projet politique, ont débouché sur une proposition appelée Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) (2), couplée à un Revenu Maximum Acceptable (RMA). Cette Dotation représente un outil économique et social susceptible de nous faire sortir de l’impasse destructrice vers laquelle nous entraîne toujours plus vite la société de croissance. L’instauration de la DIA s’inscrit comme une possibilité de dépasser le capitalisme en déjouant ses mécanismes de séductions et de contraintes. Cette mesure entend promouvoir une transition démocratique et sereine vers des sociétés écologiquement soutenables et socialement justes.

Une proposition pour faire le pas de côté
(suite…)

Publié dans Actualités, Billets du PPLD, Documents - les suppléments | 2 commentaires

Un revenu pour exister : colloque de Montreuil le 31 mars 2012

sources et inscriptions : http://pourunrevenusocial.org/

Publié dans Agenda du P.P.L.D. | Commentaires fermés sur Un revenu pour exister : colloque de Montreuil le 31 mars 2012

Revenu garanti, « la première vision positive du XXIe siècle »

Le débat sur le revenu de base, le revenu garanti, le revenu inconditionnel d’existence (RIE) ou encore la dotation inconditionnel d’autonomie (DIA) se répand.
Voici un excellent article de Mona Chollet, avec Thomas Lemahieu, publié sur Périphéries :

Revenu garanti, « la première vision positive du XXIe siècle »
Et vous, quel travail feriez-vous si votre revenu était assuré ?

(suite…)

Publié dans Actualités, Revue de médias | Commentaires fermés sur Revenu garanti, « la première vision positive du XXIe siècle »

Le Revenu de Base | Film version Française

Vous pouvez regarder le film en entier ici, ou le télécharger, le graver, dans différentes langues sur le site officiel

Revue de presse

« C’est un petit film intelligent sur l’état de notre monde. Une tentative d’explication du fonctionnement du revenu de base, qui le financerait et ce qu’il pourrait changer. »
Mikael Krogerus, brand eins

« Le film sur le revenu de base est beaucoup plus qu’un assemblage de questions, de réponses et d’arguments. Certes, on y voit de nombreux témoins de notre époque, il y a des graphiques et tout ce qu’il se doit dans un documentaire éducatif, mais il y a aussi des conceptions étonnantes et utopiques. »
« Si chacun est son propre roi, personne ne doit être le roi de l’autre. »
Michael Sennhauser, radio DRS

« Le film « Revenu de base » éveille la curiosité et invite à réfléchir. Une leçon d’économie à ne pas manquer. »
Basler Zeitung

« Le film laisse une profonde impression. Il fait réfléchir et encourage l’activité individuelle. Il enlève la crainte devant l‘inconfort de la pensée. Il éveille un vif intérêt et une prise de conscience envers le fonctionnement de la société. Une impulsion culturelle au-delà de l’idéalisme, un défi ! »
Nadine Aeberhard-Josche, Info3

Publié dans Actualités, Documents - les suppléments, Le monde culturel | Commentaires fermés sur Le Revenu de Base | Film version Française

Les miracles du revenu minimum garanti

Dans le cadre d’un projet pilote, les habitants d’un village déshérité ont reçu chaque mois l’équivalent de 10 euros. Deux ans plus tard, le bilan est vraiment positif, se félicite Herbert Jauch, le responsable du programme

On débat dans de nombreux pays de l’instauration d’un revenu minimum garanti (RMG) qui ne soit assorti d’aucune condition contraignante. Pourquoi la Namibie a-t-elle pris les devants avec ce projet pilote ?
HERBERT JAUCH La Commission d’orientation nationale a, dès 2002, recommandé le versement d’un revenu minimum à tous les citoyens pour mieux s’attaquer aux inégalités sociales. La Namibie est, selon les Nations unies, le pays qui présente les plus grands écarts de revenus au monde. Comme le gouvernement n’a pu se décider à instaurer un RMG, les Eglises et les syndicats ont lancé un projet pilote.

Pourquoi avoir choisi le petit ­village d’Otjivero ?
(suite…)

Publié dans Actualités, Documents - les suppléments | Commentaires fermés sur Les miracles du revenu minimum garanti

Je ne peux pas, j’ai foot

L’entraînement touche à sa fin pour l’équipe de Pascal, Régis et Abdel. Avant d’annoncer les groupes, le coach en profite pour faire un débrief de leurs derniers matchs et des derniers entraînements. Déjà, durant toute la séance du jour, il a insisté sur le fait d’aller au contact, d’être plus agressif. Son discours est dans la même veine. Ils peuvent et doivent faire mieux. Le coach insiste sur le dépassement de soi, l’obligation de gagner, de se donner à fond. Il veut voir des bêtes sur le terrain. Et puis, il leur souhaite un bon week-end jusqu’à dimanche, rendez-vous à 11h30 précise.
Antoine, meilleur ami de Pascal, ne s’étonne pas de ce discours un poil enflammé du coach. Il se dit que le football ne fait que reprendre des valeurs chères au capitalisme : compétition, méritocratie … Par contre, les notions de convivialité, de jeu et de plaisir sont absentes du discours. Il sourit car, finalement, le petit club qu’il fréquente depuis plus de dix ans n’a jamais évolué dans des sphères bien hautes du football régional.
En sortant des vestiaires, Pascal, Régis et Abdel discutent sur le parking du stade avec d’autres membres de l’équipe. D’un coup, les lumières du stade s’éteignent et le trio est seulement éclairé par les faiblards éclairages de la rue. Quelques clopes s’allument, surtout chez les « anciens ». Ils attendent Pascal qui détachent son vélo. Ils ont tous entre 19 et 21 ans et fréquentent ce club depuis plus de dix ans. Deux fois par semaine, ils se retrouvent sous les sunlights des projecteurs du terrain désormais synthétique de leur club. Durant les week-ends, c’est généralement au-moins une demi-journée de sacrifiée pour jouer au football (temps également passé à se déplacer).
Ce week-end, ils vont jouer dans la campagne à un peu plus d’une heure de trajet pour un match d’une heure trente. C’est tout leur dimanche qui est quasiment sacrifié pour un match de district.
En plus, ce samedi, ils se retrouvent pour aller voir un match de ligue 1. Une heure trente de route à l’aller et autant au retour. Au programme : de la bière, des sandwichs, du foot ; tout ça entre amis.
Ce soir, le trio a la lourde tâche de s’organiser et d’essayer de convaincre Antoine, un peu récalcitrant à ce déplacement. D’ailleurs, pour dimanche, il a également réservé sa réponse. C’est pourtant un amoureux du foot se dit Pascal, son meilleur ami. Avant le match, ils iront à la boutique du club pour acheter quelques souvenirs. Un peu de consommation, un peu de d’essence et pas mal de pognon : de quoi entretenir l’implacable machine économique. (suite…)

Publié dans Actualités, Documents - notes, Le monde culturel | Laisser un commentaire

Lettre ouverte à M. Aphatie : oui, organisons la décroissance !

L’essayiste Vincent Liegey revient sur les propos de l’éditorialiste qui a défendu la décroissance, afin de lui expliquer qu’il s’agit d’un vrai projet politique.

Cher Monsieur Aphatie*,

C’est avec beaucoup d’attention que j’ai écouté votre chronique Canicule : « Il faut organiser la décroissance ! » du 24 juin sur Europe 1. M’intéressant à la décroissance depuis plus d’une décennie, je souhaite revenir sur vos propos et suivre votre invitation : oui il faut organiser la Décroissance. Mais qu’est-ce que cela implique vraiment ?

Une canicule politique

Vous commencez par faire le lien entre la « canicule » qui serait fondamentalement « politique », « tout le monde en convient ». Oui, le « dérèglement climatique », tout comme la chute de la biodiversité, la raréfaction des matières premières, l’explosion des inégalités, le discrédit grandissant envers les institutions politiques et médiatiques, les crises économiques, sont bel et bien le fruit de « l’activité humaine » : la nôtre, celle de la civilisation occidentale. Nous parlons bien de la civilisation thermo-industrielle, accro à la croissance, dont l’imaginaire est englué dans la religion de l’économie, de l’innovation, du toujours plus. Ensuite, vous faîtes, et je ne peux que vous en féliciter, une critique juste et scientifiquement démontrée, de l’imposture de la « croissance verte » portée par des « esprits malins ». « Le mot est faux », « le concept n’existe pas ».

« Normalement, théoriquement, ce que la politique a fait, elle peut le défaire. »

Et vous continuez : « Nous savons ce que nous devons faire, et s’il faut le résumer […] nous devons moins voyager, moins consommer et moins produire […] Ce qu’il faut organiser c’est la décroissance ! »

Pour finalement conclure : « Ça, c’est facile à dire, et c’est impossible à faire. »

« Mais comment organiser la décroissance quand sur la terre des centaines de millions de personnes ne mangent pas à leur faim » puis « quand nous attend l’explosion démographique […] Comment la décroissance dans ces conditions là ? Nous sommes prisonniers. »

« Nous ne savons pas comment changer nos modes de production pour y faire face. »

Pour finalement conclure : « Eh je vais vous le dire on va avoir chaud ! »

Donc, si je comprends bien et pour résumer de manière peut-être un peu caricaturale, il faut la décroissance sinon on va dans le mur, tous les indicateurs le montre et vous les connaissez. On en convient tous d’ailleurs mais comme les oubliés du système n’en voudraient pas alors on refuse le changement … on poursuit notre course en avant, notre quête désespérée de croissance, tout en continuant de les laisser de côté.

La décroissance : un projet

« Tout le monde en convient » ? Eh bien non. Cette posture est représentative d’une croyance bien ancrée dans nos sociétés : la mise en place d’un projet de Décroissance serait préjudiciable aux plus démunis. (suite…)

Publié dans Actualités, Communiqués de presse | 1 commentaire

Aujourd’hui aussi, je mets mon gilet jaune …

Depuis plusieurs semaines, le mouvement des « gilets jaunes » secoue la France : mobilisation citoyenne de masse, routes bloquées, économies en berne. Le gouvernement Macron-Philippe tangue sérieusement. L’état d’urgence a même été évoqué pour faire face à une situation quasi-insurrectionnelle. Il serait donc légitime de se demander ce qu’il se cache derrière un mouvement aussi hétérogène et réfractaire à l’ordre établi. Il serait légitime de s’interroger sur son organisation, ses modes de contestation et sa violence.

On pourrait. Mais l’essentiel est de prendre conscience des profonds enseignements à tirer des « gilets jaunes ». Comment en sommes-nous arrivés là ? Quels sont les liens avec les problématiques qui animent les objecteurs de croissance ? Comment la Décroissance peut se positionner ? Quelles mécanismes de sécurités sociales proposer pour aborder sereinement la transition écologique ?

Soyons déjà convaincus que le mouvement des « gilets jaunes » n’est pas uniquement fondé sur la simple contestation de la fiscalité écologique ou, plus largement, contre les taxes. Bien sûr, la taxe sur les carburants a fait office de détonateur, non pas parce que les « gilets jaunes » contestent l’écologie, mais parce qu’ils contestent l’injustice. C’est bien parce que de plus en plus de citoyens sont dans l’impossibilité de vivre dignement que ce mouvement a émergé.

(suite…)

Publié dans Actualités, Billets du PPLD, Communiqués de presse | 1 commentaire

Appel : bientôt il sera trop tard… Que faire à court et long terme ?

En novembre, suite à la publication de l’alerte « Demain il sera trop tard » de 15000 scientifiques, s’engage une discussion entre décroissant-e-s. Il est alors décidé de lancer un appel à la convergence des forces écologiques et altermondialistes. Cet appel est très vite signé par une centaine de personnalités diverses et variées. Nous vous invitons à le découvrir et le signer.

http://initiatives-decroissantes.net/2-cagouilles.jpghttp://initiatives-decroissantes.net/
contact@initiatives-decroissantes.net
Chroniques et actualités de l’appel sur le blog de Mediapart

Nous avons entendu l’appel de plus de 15000 scientifiques de 184 pays paru le 13 novembre 2017 dans lequel ils tirent la sonnette d’alarme sur l’état désastreux de notre planète. Nous avons compris qu’il s’agit de la dernière mise en garde, car si nous ne prenons pas les mesures adaptées « bientôt il sera trop tard ».

Nous, écologistes, altermondialistes, objecteurs de croissance, décroissants, souhaitons tirer les conséquences pratiques de cet appel, puisqu’il est bientôt « trop tard », c’est maintenant qu’il faut agir. Personne n’a aujourd’hui de réponses toutes faites mais nous savons que nous devons changer de paradigme dominant. L’issue n’est pas du côté de l’austérité et de la croissance mais plutôt d’une rupture avec le productivisme, l’extractivisme, la foi béate dans la techno-science, l’autoritarisme, le capitalisme.

Nous devons changer nos modes de production et d’existence, car ils sont à l’origine de la situation actuelle, et l’effondrement des ressources pourrait nous conduire à la barbarie. Mais nous ne partons pas de rien, nous savons que des alternatives existent déjà à l’échelle mondiale, qu’il faut faire converger ; nous savons aussi que le rêve des 99 % n’est pas d’imiter les 1 % contrairement à ce que voudraient faire croire les dominants.

Nous devons changer nos modes de production et d’existence mais nous savons que demain devra être mieux qu’aujourd’hui tout en divisant immédiatement par trois nos émissions de CO2 et en préservant les écosystèmes. Nous ne croyons plus aux lendemains qui chantent parce que nous voulons chanter au présent. La planète est suffisamment riche pour permettre à dix milliards d’humains de vivre bien si nous en préservons la biodiversité et savons vivre en harmonie avec les autres espèces.

Nos combats d’aujourd’hui doivent nous rapprocher de la société de demain.

Si le réchauffement climatique n’est pas endigué drastiquement, cela va provoquer des sécheresses massives et des famines mondiales. Pour que l’humanité ne disparaisse pas comme une entreprise en faillite, nous vous invitons à signer et à faire signer cet appel afin de prendre date en disant que la solution à moyen et long terme est du côté d’une société de la gratuité, émancipée de la contrainte du « toujours plus » de richesses économiques et de pouvoir sur les autres humains, les autres vivants et la planète.

Pour que l’humanité ne disparaisse pas comme une entreprise en faillite, nous vous invitons à signer et à faire signer cet appel afin d’exiger, dès maintenant, la fin des Grands Projets Inutiles imposés (de l’aéroport NDDL à Europacity en passant par le Grand Prix de France de F1), une réduction drastique du temps de travail (travailler moins pour travailler tous mieux), la généralisation des communs et de la gratuité (des transports en commun, des cantines scolaires, des services culturels et funéraires), une réduction drastique des inégalités de revenus et de patrimoine, un élargissement de la démocratie pour aller vers plus d’autonomie et de responsabilisation des peuples.

Tout doit être repensé dans le cadre de la critique de la croissance car la décroissance que nous soutenons ce n’est pas faire la même chose en moins, ce n’est pas l’éloge du sacrifice, c’est déjà construire une écologie des revenus avec un minimum et un maximum décents et revenir à des taux de prélèvement sur la nature supportables, c’est offrir un avenir dans un monde qui n’en offre plus.

Nous, écologistes, altermondialistes, décroissants, objecteurs de croissance amoureux du bien-vivre, appelons à une démarche commune pour construire un projet de transition vers une société d’a-croissance, juste et démocratique. Nous devrons pour cela dire notre volonté de nous rapprocher, afin de créer un mouvement d’idées riche de sa diversité, de mettre en réseau nos compétences et alternatives, de prendre des initiatives, d’initier des résistances, et de préparer des convergences avec tous ceux et toutes celles qui s’opposent à la barbarie qui vient.

Le collectif de décroissant-e-s à l’initiative de l’appel
Paul Ariès, Vincent Bruyère, Thierry Brugvin, Vincent Liegey, Stéphane Madelaine, Jean-Luc Pasquinet, Anne-Isablle Veillot, Christophe Ondet, Michel Simonin, Christian Sunt

Pour signez l’appel et voire les signataires : http://initiatives-decroissantes.net/
Chroniques et actualités de l’appel sur le blog de Mediapart
contact@initiatives-decroissantes.net

Premier.e.s signataires (par ordre alphabétique) :

(suite…)

Publié dans Communiqués de presse | Commentaires fermés sur Appel : bientôt il sera trop tard… Que faire à court et long terme ?