Résultats de la recherche pour : pic de pétrole

Le pic pétrolier, c’est de l’histoire

Le baratin mercatique sur la quatrième de couverture de la première édition de mon premier livre, Réinventer l’effondrement, me décrivait comme un théoricien majeur du pic pétrolier. Quand je l’ai vu la première fois, ma mâchoire est tombée — et elle est restée pendante. Vous voyez, si vous parcourez une authentique liste de théoriciens majeurs du pic pétrolier — les Hubbert, Campell, Laherrère, Heinberg, Simmons et quelques autres valant d’être mentionnés, vous ne trouverez pas un seul Orlov parmi eux. En vain chercheriez vous dans les annales et les comptes-rendus de l’Association pour l’étude du pic pétrolier1 la moindre trace de votre humble auteur. Mais à présent que cette bourde est imprimée et en circulation sur tant de copies, je suppose que je n’ai pas d’autre choix que d’essayer d’être à la hauteur des attentes qu’elle crée.

1. Association for the Study of Peak Oil and Gas, un réseau de scientifiques, d’économistes et d’ingénieurs préoccupés par le pic pétrolier, en particulier par la surestimation des réserves disponibles.

Mes déqualifications mises à part, le moment semble propice à discourir avec un nouveau bout de théorie du pic pétrolier, car c’est l’année où, pour la première fois, presque tout le monde est prêt à admettre que le pic pétrolier est réel, par essence, bien que certains ne soient pas encore tout à fait prêts à l’appeler par ce nom. Il y a seulement cinq ans tout le monde, depuis les officiels du gouvernement jusqu’aux cadres des compagnies pétrolières, traitait la théorie du pic pétrolier comme l’œuvre d’une frange de lunatiques, mais à présent que la production conventionnelle mondiale de pétrole à atteint son pic (en 2005), et que la production mondiale de tous les liquides à atteint son pic (en 2008), tout le monde est prêt à concéder qu’il y a de sérieuses difficultés à accroître l’approvisionnement mondial en pétrole. Et bien que certaines personnes craignent encore d’utiliser le terme pic pétrolier (et que quelques experts insistent encore sur ce que le pic doit être désigné comme un plateau ondulé, ce qui, au moins, est une gracieuse tournure de phrase), les différences d’opinion proviennent d’un refus d’accepter la terminologie du pic pétrolier plutôt que la substance d’une production mondiale de pétrole atteignant son pic. Ceci est, bien sûr, tout à fait compréhensible : il est embarrassant de sauter soudainement de le pic pétrolier est une ânerie ! à le pic pétrolier, c’est de l’histoire ! d’un seul bond. De telles acrobaties ne sont sans danger que si vous vous trouvez être un politicien ou un économiste.

Par Dmitry Orlov
1er septembre 2010

source : http://www.orbite.info/traductions/dmitry_orlov/le_pic_petrolier_c_est_de_l_histoire.html

(suite…)

Publié dans Documents - les suppléments, Soutiens du PPLD | Commentaires fermés sur Le pic pétrolier, c’est de l’histoire

Manuel de Transition – De la dépendance au pétrole à la résilience locale – Rob Hopkins

Le manuel de transition de Rob Hopkins est enfin traduit en français. Il rencontre actuellement un grand succès. De même, des groupes se créent un peu partout en France et des rencontres s’organisent comme en à Lyon ou en Île-de-France par exemple.

Rob Hopkins
Préface de Serge Mongeau

En partenariat avec les Éditions Écosociété
Télécharger le dossier de presse.

Que seraient nos sociétés sans pétrole ? Brutalement métamorphosées… Plus d’ordinateurs, plus de nourriture des quatre coins du monde, plus de voitures ni d’avions, plus de plastique ; nous devrions rapidement réapprendre à produire un nombre incalculable de choses pour assurer notre survie. Mais serions-nous capables d’une telle autonomie ?

Ce scénario catastrophe est loin d’être paranoïaque. Il représente au contraire un avenir proche que nous devrons affronter tôt ou tard. Car allié aux changements climatiques, le pic pétrolier (la fin d’un pétrole abondant et peu cher) exige un changement draconien de nos habitudes de vie, une Transition énergétique qui mettrait fin à notre vulnérabilité collective. Comme nos gouvernements refusent de prendre les mesures qui s’imposent, il nous revient à nous, citoyenNEs, de prendre l’initiative et de nous préparer.
(suite…)

Publié dans Actualités, Agenda du P.P.L.D., Documents - les suppléments, Livres | Commentaires fermés sur Manuel de Transition – De la dépendance au pétrole à la résilience locale – Rob Hopkins

Ces villes qui tentent de se libérer du pétrole

Tout le monde n’attend pas que gouvernements et chefs d’État s’entendent sur un hypothétique accord pour sauver le climat. Loin de Cancún, où se tiendra le prochain sommet sur le réchauffement climatique, des réseaux associatifs et des municipalités se lancent dans d’ambitieux programmes pour libérer leurs villes de la dépendance pétrolière. Comment font ces « villes en transition » ? Exemple à Boulder, près de Denver, aux États-Unis.

Villes américaines en transition : d’immenses défis from Alter-Echos on Vimeo.

(suite…)

Publié dans Documents - les suppléments | Commentaires fermés sur Ces villes qui tentent de se libérer du pétrole

Avenir des sociétés industrielles après le pic pétrolier

Pétrole : la fête est finie
Avenir des sociétés industrielles après le pic pétrolier
de Richard Heinberg
pour télécharger cette notice en pdf

« Pétrole, la fête finie », un titre éloquent pour signifier que la fin d’un monde se prépare, celui du pétrole mais plus globalement de l’énergie bon marché.

Richard Heinberg commence par ébaucher une histoire de l’humanité à travers le prisme de l’énergie, de son importance dans les mutations des sociétés (colonialisme, développement, pillage naturel) avec la révolution du charbon, le tout électrique et le miracle du pétrole.
L’auteur explique comment les Etats-Unis sont devenus la première puissance mondiale en s’appuyant sur leur richesse propre, notamment énergétique, en développant une technologie de pointe puis en organisant le monde afin de rester le maître de ces ressources (énergétiques et minières). L’exploitation des ressources naturelles et humaines est en marche et les Etats-Unis et les européens en sont les grands organisateurs et profiteurs. Ainsi, les enjeux géopolitiques s’avèrent guidés et conséquences des énergies et de leurs contrôles. (suite…)

Publié dans Billets du PPLD, Documents - les essentielles, Livres | Commentaires fermés sur Avenir des sociétés industrielles après le pic pétrolier

Le pic pétrolier c’est en 2020, estime Fatih Birol

logo-ppldLe rapport 2008 de l’Agence Internationale de l’Energie marque une inflexion majeure dans le discours qu’elle a tenu jusqu’alors. Elle prévoit désormais un taux de déclin annuel de la production de 6,7% dans les champs en exploitation et mentionne sans donner de date la perspective du plateau de production pétrolière. George Mombiot a demandé à Fatih Birol, l’économiste en chef de l’AIE de dater l’arrivée de ce plateau de production des pétroles conventionnels. Réponse : 2020. Si l’on se souvient du rapport Hirsh, qui évaluait à 20 ans le temps nécessaire pour la conversion des infrastructures en direction des énergies alternatives, on mesure le retard déjà pris. Alors, on commence quand ?

(suite…)

Publié dans Documents - les suppléments, Revue de médias | Commentaires fermés sur Le pic pétrolier c’est en 2020, estime Fatih Birol

Pétrole : la baisse de la consommation pourrait durer

Le monde est-il entré dans la décroissance de la consommation d’énergie ? Cette hypothèse, qui aurait fait hurler les économistes il y a encore quelques mois, est très sérieusement envisagée par les analystes du marché pétrolier. Dans son rapport sur l’évolution du marché pétrolier, publié le 16 janvier, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) observe que la demande mondiale de pétrole a baissé de 0,3 % en 2008, pour atteindre 85,8 millions de barils par jour (Mbj), et devrait baisser encore en 2009. C’est la première contraction depuis 1982-1983. (suite…)

Publié dans Revue de médias | Commentaires fermés sur Pétrole : la baisse de la consommation pourrait durer

Richard Heinberg – Pétrole, la fête est finie

Pétrole : la fête est finie !

Le pic pétrolier ne fait plus vraiment débat : à une échéance indéterminée, la production de pétrole atteindra un pic au-delà duquel elle n’augmentera plus. La seule question, en fait, est : quand ? Mais un des meilleurs experts du pic pétrolier, Richard Heinberg, pousse la réflexion plus loin dans son dernier livre, Peak Everything (New society publishers, 2008) : nous pouvons appliquer le concept de pic de production à beaucoup d’autres domaines ; gaz, charbon, matières premières, ressources d’eau, production alimentaire vont atteindre à un moment donné du XXIe siècle un pic de production. Plutôt que d’ignorer avec constance cet horizon limité, mieux vaut tout de suite s’y préparer, dit-il.

(suite…)

Publié dans Livres | Commentaires fermés sur Richard Heinberg – Pétrole, la fête est finie

« Transition et engagements politiques », notre contribution dans le dossier du mois de novembre de Silence!

La transition fait émerger des questions…

Le mouvement des Initiatives de transition se développe en France assez rapidement, depuis 2010, à partir de la traduction du Manuel de transition de Rob Hopkins. […]

C’est l’occasion pour nous d’aller enquêter auprès de quelques groupes de transition, mais aussi de décroissants ou d’observateurs extérieurs pour savoir où en sont ces mêmes débats sur la scène hexagonale.

Nous vous présentons donc ici des extraits des réponses que nous avons reçues… ainsi que des extraits de la traduction de la réponse que Rob Hopkins a fait en son temps.

Dans un contexte politique où le désenchantement est important, alors que les problèmes écologiques sont criants, il nous semble important d’animer de tels débats en espérant favoriser aussi bien la réflexion que le développement de pratiques sur tous les terrains possibles.

Michel Bernard

Pour plus d’informations ou lire l’édito complet : http://www.revuesilence.net/

Notre contribution se trouve ci-dessous :

(suite…)

Publié dans Actualités, Revue de médias | 1 commentaire

Lettre ouverte à François Hollande : Transformons la tragédie sociale d’Aulnay-Sous-Bois en une opportunité de transition écologique et économique vers un avenir souhaitable !

En 1989, Michael Moore présentait Roger and Me, l’un de ses premiers films documentaires. Le réalisateur, écœuré par la suppression de 30 000 emplois dans sa ville natale Flint, part à la recherche du responsable, le PDG de General Motors, Roger Smith… Tout au long du film, on y voit la décadence d’une ville qui, petit à petit, sombre dans la misère, le désespoir, d’expulsions de maison en suicides, et on y constate la destruction du tissu social et familial…

La ville tente tous les plans de relance possibles et imaginables… mais s’enfonce toujours plus !

Nous sommes plus de vingt ans après, vingt ans de misère, d’exclusion, de violence… les conséquences dures d’une récession subie. Le redressement productif n’a pas eu lieu. Mais la région, centre mondial de l’industrie automobile, de Flint à Detroit connaît depuis quelques années une renouveau inattendu : une transition vers l’après-industrialisme, comme le montre, entre autres, un web-documentaire réalisé par deux journalistes françaises : « les fautifs sont nombreux, mais le 20ème siècle productiviste, né et mort à Détroit, explique en partie la chute : « Les Détroiters ont été les premiers à pâtir du mirage d’une croissance sans limite. Ils en tirent aujourd’hui des leçons : ils construisent la société de demain avec ce qu’il reste de la précédente. Cela ne se fait pas sans heurt ni peine, ça commence doucement mais c’est justement aujourd’hui qu’il faut en parler !«  »

Récession subie ou Décroissance choisie ?

(suite…)

Publié dans Actualités, Communiqués de presse | 1 commentaire

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité.

Promouvoir une transition démocratique et sereine vers des sociétés soutenables et surtout souhaitables de Décroissance.

« L’homme ne désire pas par nature gagner de plus en plus d’argent, mais il désire tout simplement vivre selon son habitude et gagner autant d’argent qu’il lui en faut pour cela ».

Max Weber

Version de mars 2012 à télécharger en pdf

La première des Décroissances[1] doit être la décroissance des inégalités. Ainsi, une des propositions souvent mise en avant et débattue par les Objecteurs de Croissance (OC) est l’instauration d’une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) couplée à un Revenu Maximum Autorisé (RMA). Cette DIA serait versée à toutes et tous et de manière égale de la naissance à la mort, afin de garantir un niveau de vie décent et déconnecté de l’occupation d’un emploi[2]. Cette dotation serait individuelle, inaliénable et cumulable à tout autre revenu et traduirait la reconnaissance de la contribution de chaque individu à la société, à travers l’ensemble de ses activités, notamment non-marchandes.

Sans être une fin en soi, la DIA pourrait être un outil économique et social formidable pour initier une transition démocratique[3] et sereine vers une sortie de l’asservissement au travail, une sortie du capitalisme, une relocalisation de l’économie, une repolitisation de la société grâce à la réappropriation de nos choix de vie et permettre ainsi à toutes et tous de participer à la construction de sociétés de Décroissance soutenables, souhaitables et conviviales.

 

Pourquoi une dotation ?

  1. Une dotation pour une décroissance des inégalités (protection, partage contre austérité et compétition)
  2. Une dotation pour une sortie de l’asservissement au travail
  3. Une dotation pour une sortie du capitalisme et de l’économicisme (crise de la dette : ni austérité, ni relance)
  4. Une dotation pour une relocalisation ouverte
  5. Une dotation au service d’une démocratie réelle
  6. Une dotation pour initier une transition vers des sociétés de Décroissance soutenables, souhaitables et conviviales

(suite…)

Publié dans Actualités, Documents - les essentielles | 2 commentaires

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité

La Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA), un outil pour l’égalité et la dignité.

Promouvoir une transition démocratique et sereine vers des sociétés soutenables et surtout souhaitables de Décroissance.

« L’homme ne désire pas par nature gagner de plus en plus d’argent, mais il désire tout simplement vivre selon son habitude et gagner autant d’argent qu’il lui en faut pour cela ».

Max Weber

 Version de mars 2012 à télécharger en pdf

La première des Décroissances[1] doit être la décroissance des inégalités. Ainsi, une des propositions souvent mise en avant et débattue par les Objecteurs de Croissance (OC) est l’instauration d’une Dotation Inconditionnelle d’Autonomie (DIA) couplée à un Revenu Maximum Autorisé (RMA). Cette DIA serait versée à toutes et tous et de manière égale de la naissance à la mort, afin de garantir un niveau de vie décent et déconnecté de l’occupation d’un emploi[2]. Cette dotation serait individuelle, inaliénable et cumulable à tout autre revenu et traduirait la reconnaissance de la contribution de chaque individu à la société, à travers l’ensemble de ses activités, notamment non-marchandes.

Sans être une fin en soi, la DIA pourrait être un outil économique et social formidable pour initier une transition démocratique[3] et sereine vers une sortie de l’asservissement au travail, une sortie du capitalisme, une relocalisation de l’économie, une repolitisation de la société grâce à la réappropriation de nos choix de vie et permettre ainsi à toutes et tous de participer à la construction de sociétés de Décroissance soutenables, souhaitables et conviviales.

(suite…)

12 commentaires

7. Crise de la dette et Décroissance : le plan B

7. Crise de la dette et Décroissance : le plan B from Décroissance – Degrowth on Vimeo.

Liste des vidéos : partipourladecroissance.net/?page_id=6736
Entretiens filmé de Vincent Moreau, pour le collectif Décroissance 2012, avec Vincent Liegey du Parti Pour La Décroissance.

Pour signer l’Appel : decroissance2012.fr
Plus d’infos : partipourladecroissance.net
Contact : contact@decroissance2012.fr

Pour aller plus loin :
– AAA : le drame est-il celui qu’on croit ? : partipourladecroissance.net/?p=6804
– Attac s’adresse aux candidats à la présidentielle : voici la réponse de la candidatE de la Décroissance : decroissance2012.fr/?p=357
– Crise de la dette : le plan B est dans l’oBjection de croissance :partipourladecroissance.net/?p=6444

(suite…)

Publié dans Actualités, Communiqués de presse | 1 commentaire

3. Aux origines de la Décroissance

Le collectif décroissance 2012 vous propose 10 entretiens filmés pour mieux comprendre la Décroissance Politique. Ils vont être successivement mis en ligne pour la fin du mois de février. Voici le n°3

3. Aux origines de la Décroissance from Décroissance – Degrowth on Vimeo.

Aux origines de la Décroissance :
– Approche physique :
Nicholas Georgescu-Roegen : vimeo.com/14288450
Le pic de pétrole : partipourladecroissance.net/?p=170
partipourladecroissance.net/?s=pic+de+p%C3%A9trole
Appauvrissement des sols : youtube.com/watch?v=vzMhB1fgWew

– Approche culturelle :
Ivan Ilitch : partipourladecroissance.net/?p=5019
partipourladecroissance.net/?p=3478
André Gorz : partipourladecroissance.net/?p=6713
Jacques Ellul : partipourladecroissance.net/?p=1146
Cornelius Castoriadis : la-bas.org/article.php3?id_article=2208&var_
Serge Latouche : partipourladecroissance.net/?p=5758

Et beaucoup d’autres…

(suite…)

Publié dans Documents - les suppléments | Commentaires fermés sur 3. Aux origines de la Décroissance

Attac s’adresse aux candidats à la présidentielle : voici la réponse de la candidatE de la Décroissance

Attac a interpellé les candidats à la présidentielle par 4 questions. Le collectif Décroissance 2012 y a répondu. Attac a commenté.

Téléchargez la réponse du collectif décroissance 2012

à Aurélie Trouvé et Thomas Coutrot
coprésidents d’Attac France
21 ter, rue Voltaire
75011 PARIS

Madame la présidente,
Monsieur le président,

La Décroissance est candidatE pour 2012. http://www.decroissance2012.fr/

Préambule
En tant qu’objecteurs et objectrices de croissance nous ne pouvons que remettre en question la légitimité démocratique d’institutions comme le G20 : pourquoi seulement 20 pays, qui plus est les plus puissants économiquement devraient décider de la marche du monde ? De même au sujet de l’Union Européenne et notamment des différents traités économiques, comme le traité de Lisbonne, qui ont été imposés sans aucun débat démocratique (quid du référendum sur le traité de constitution européenne).

Si nous pensons qu’il est souhaitable d’avoir des institutions mondiales et européennes, celles-ci doivent se construire de manière participative et transparente dans l’intérêt des peuples et non pas d’une oligarchie.
Ainsi, nous souhaitons que ces institutions mondiales se ré-organisent autour de l’Organisation des Nations Unies réformée (plus de membre permanent ni de droit de véto). De même, pour l’Union Européenne, il est nécessaire de revenir sur le traité de Lisbonne et de mettre en place une assemblée constitutive susceptible de proposer des institutions vraiment démocratiques à l’échelle européenne, en particulier en se réappropriant la Banque Centrale Européenne et donc la création monétaire, outil essentiel pour accéder à des politiques de transitions vers des sociétés soutenables et souhaitables.

(suite…)

Publié dans Actualités, Campagnes 2012 | Commentaires fermés sur Attac s’adresse aux candidats à la présidentielle : voici la réponse de la candidatE de la Décroissance

Crise de la dette : le plan B est dans l’oBjection de croissance

Depuis quelques années, nous vivons au rythme des « crises de la dette ». Récemment, La Grèce a fait vaciller la zone € tandis que la situation des finances publiques espagnoles, italiennes ou irlandaises sont précaires aux yeux des économistes les plus éclairés. Même les Etats-Unis ont dû relever leur seuil d’endettement sous peine de se retrouver en faillite, à l’issue d’un scénario digne des plus grands films hollywoodiens. L’obligation de sauver le modèle économique moins triomphant qu’auparavant a permis d’éviter une panique généralisée et de préserver l’ordre des choses, avec son oligarchie.

Téléchargez le tract en pdf

La pression médiatique est forte également pour nous inciter à accepter les explications des risques de cette situation et nous imposer des solutions austères mais présentées comme nécessaires. Politiques de gauche et de droite, économistes, chroniqueurs médiatiques nous rabâchent qu’il n’y a pas de plan B. Il faut appliquer toujours plus de plans d’austérité et prier pour retrouver une forte croissance et ainsi espérer sortir du marasme, surtout, pour préserver le système économique et financier actuel, nouvelle religion des temps modernes.

Et pour ce faire, les plans d’austérité apparaissent comme la voie privilégiée pour espérer le retour, certes voulu via l’incantation de nos dirigeants, d’une forte croissance. Pendant ce temps, les risques d’explosions sociales s’accroissent et sont même palpables.

Prenons le temps de réfléchir pour comprendre que :
1) Ce modèle économique est toxico-dépendant de la croissance.
2) Une croissance infinie dans un monde fini est impossible.
3) Des crises prévisibles et annoncées, signes de la fin d’un modèle.
4) Les mêmes causes produisant les mêmes effets, la deuxième phase de cette crise nous guette.
5) Un plan B est possible avec la Décroissance comme nouveau paradigme.

Le dessin est de Gébé : source Urtikan
(suite…)

Publié dans Actualités, Billets du PPLD | 2 commentaires